Centenaire du peintre Cyril Bouda

Pour écouter cette émission, cliquez ici.

Cyril BoudaCyril BoudaC'était le célèbre peintre et dessinateur tchèque, Mikolas Ales, qui a été le parrain de Cyril Bouda. Le père de Cyril était un professeur de lycée, sa mère, elle aussi peintre, provenait de la famille Sucharda, qui a donné à l'art tchèque trois sculpteurs renommés. Cyril est né avec le siècle, le 14 novembre 1901. Après les études à l'école des arts et métiers, il est passé à l'Académie des arts où il est devenu élève du célèbre graveur, Max Svabinsky. Cyril Bouda aimait la Renaissance et Prague. C'étaient les sources intarissables de son inspiration. La Renaissance a donné l'élégance à son style et la grâce à la ligne de ses dessins. Il ne s'est jamais lassé d'admirer, de dessiner et de peindre les motifs pragois. Il a vécu à l'époque où l'évolution des arts plastiques a pris une vitesse effrénée, mais les courants artistiques du 20ème siècle n'ont laissé qu'une faible empreinte dans son style. Pendant toute sa vie, qui s'est achevée en 1984, il créait des tableaux et des dessins presque classiques, mais les formes des personnages qu'il dessinait étaient un peu allongées comme s'il était un parent éloigné des peintres maniéristes de la cour de l'empereur Rodolphe II, à la fin du 16ème siècle. Au début de sa carrière il préférait la peinture, plus tard il excellait surtout dans le dessin et la gravure. Il ne reculait devant aucune technique de l'art graphique faisant preuve, dans toutes les disciplines graphiques, d'une maîtrise surprenante, proche de la virtuosité. Il est non seulement l'auteur de nombreuses gravures, xylographies, eaux fortes et lithographies, il a réalisé, aussi, beaucoup de projets de tapisseries, de timbres-poste et de vitraux dont deux ornent, aujourd'hui, la cathédrale Saint Guy, au Château de Prague. Tout cela ne saurait pas expliquer, cependant, son énorme popularité. Si Cyril Bouda était un peintre connu et aimé par beaucoup de Tchèques, c'était surtout grâce à ses illustrations de livres. Les contes d'Andersen, les Voyages de Gulliver, les contes d'Oscar Wilde, les poèmes de Svatopluk Cech et beaucoup d'autres oeuvres littéraires célèbres ont trouvé en lui un illustrateur aussi original que sensible. Il savait marier un certain lyrisme avec beaucoup d'humour et n'hésitait pas, parfois, à styliser ses illustrations, jusqu'à la caricature. Il habitait une ancienne maison de jardinier, sur la pente de la colline de Petrin, où s'ouvrait une vue féerique sur le quartier de Mala Strana et sur le Château de Prague. Aujourd'hui encore, ce pavillon, au milieu d'un petit jardin plein de couleurs et de parfums, évoque ce peintre heureux, cet amoureux de Prague.