Centenaire de la naissance d’Elmar Klos

13-01-2010

Le 26 janvier prochain, on célèbrera le centenaire de la naissance du réalisateur tchèque Elmar Klos. A cette occasion le cinéma d’art et d’essai Ponrepo à Prague propose jusqu’à cette date-anniversaire une rétrospective des films d’Elmar Klos et de Ján Kadár avec lequel il collabora notamment sur le premier film tchécoslovaque à avoir remporté un Oscar.

Elmar KlosElmar Klos Elmar Klos est né à Brno en 1910. Il fait ses débuts dans le cinéma à l’époque où le parlant n’existait pas encore, comme le rappelle Jiří Horníček, critique de cinéma des archives du cinéma national :

« Il a d’abord commencé en tant que co-scénariste à l’époque du cinéma muet. Il a également fait une apparition en tant qu’acteur dans le film Avant le baccalauréat réalisé par l’écrivain Vladislav Vančura dans les années 1930. A cette époque, avec d’autres jeunes photographes et réalisateurs de talent, il est également allé à Zlín, la ville de Baťa, où un studio de cinéma avait été créé. Là-bas, ils tournaient des films publicitaires mais qui étaient de très grande qualité. »

Ján KadárJán Kadár Dans le cadre de la rétrospective Elmar Klos préparée par le cinéma Ponrepo, à Prague, il est également possible de voir les films documentaires et publicitaires réalisés à cette période.

Mais c’est en duo avec le réalisateur hongrois Ján Kadár qu’Elmar Klos connaît la gloire. Les deux réalisateurs commencent par tourner des films de propagande dans les années 1950. Jiří Horníček :

'L’enlèvement''L’enlèvement' « Leur tout premier film, L’enlèvement, qui est influencé par cette période des années 1950, a été réalisé en 1952. Ján Kádar avait déjà réalisé un long métrage avant. Ils ont décidé de faire ce projet ensemble. C’est comme ça qu’a commencé leur collaboration, ce qui est un cas plutôt inhabituel dans le cinéma mondial. »

Comme de nombreux autres artistes, ils se montreront plus critiques dans les années 1960, parallèlement à la libéralisation progressive du régime. En 1966, le duo est récompensé par l’Oscar du meilleur film étranger. 'Obchod na korze''Obchod na korze'C’est une première pour le cinéma tchécoslovaque. Le film « Obchod na korze », Le miroir aux alouettes en français, évoque le destin des Juifs pendant la période d’aryanisation forcée en Slovaquie pendant la Deuxième guerre mondiale et, c’est ce qui semble alors séduire le jury hollywoodien, d’après Jiří Horníček :

« Je pense que c’est lié au thème du film et à la période concernée. Le fait qu’il ait eu l’Oscar montre que c’est un sujet encore très vivant en Amérique, dans le monde du cinéma. Par la suite c’est le film de Jiří Menzel, Trains étroitement surveillés qui a remporté l’Oscar, et c’est également un film qui traite de ce sujet. »

1968 et l’occupation soviétique de la Tchécoslovaquie sonnent définitivement le glas d’une collaboration qui aura vu la naissance de huit films en tout. Ján Kadár émigre aux Etats-Unis, et Elmar Klos, qui reste en Tchécoslovaquie, sera persécuté par le régime communiste sous la normalisation et interdit d’exercer. Elmar Klos est décédé le 19 juillet 1993 à Prague.

13-01-2010