Budget de l’Etat 2010 : un déficit moins important que prévu

05-01-2011

Le budget de l’Etat tchèque en 2010 a finalement accusé un déficit de 156 milliards de couronnes (6,25 milliards d’euros), soit un chiffre légèrement inférieur aux 162 milliards (6,5 milliards d’euros) initialement votés par le Parlement. Les chiffres ont été communiqués en début de semaine par le ministère des Finances. Ils restent cependant encore bien supérieurs au déficit de 135 milliards prévu pour 2011.

A l’annonce des chiffres du bilan encore provisoire pour 2010, le ministère des Finances s’est d’abord félicité d’être parvenu à ne pas dépasser le montant du déficit prévu fin 2009 et fixé à 162 milliards de couronnes. Pour cela, le nouveau gouvernement né des élections de mai dernier, qui a fait de la réduction du déficit budgétaire une de ses priorités, a notamment contraint l’ensemble des ministères à limiter leurs dépenses de fonctionnement à environ 15 milliards de couronnes tout en réduisant parallèlement de 4 milliards les frais de service de la dette publique. Selon David Marek, économiste en chef de la société Patria Finance, interrogé par la Radio tchèque, ces économies réalisées ne constituent cependant pas la seule raison de la réduction du montant du déficit :

« Deux facteurs ont joué un rôle-clef l’année dernière. Effectivement, le gouvernement s’est efforcé de limiter et de réduire ses dépenses. Mais nous avons aussi assisté à une certaine relance de l’économie, ce qui a permis d’améliorer les recettes fiscales. Celles-ci ont augmenté par rapport à 2009. Ces deux éléments ont permis de maintenir le déficit dans les limites initialement prévues. Mais cela n’enlève rien au fait que, à l’avenir, le gouvernement va devoir continuer à s’efforcer de réduire le déficit de son budget. »

En 2009, le montant du déficit des finances publiques s’était élevé à 192 milliards de couronnes (7,7 milliards d’euros) et avait représenté 5,8 % du PIB. Avec 36 milliards de moins en 2010 et un déficit qui devrait être seulement légèrement supérieur à 5 % du PIB, il s’agit donc d’une réduction notable qui range la République tchèque parmi les bons élèves de l’Union européenne.

Pour 2011, le budget de l’Etat table sur un déficit de 135 milliards de couronnes (près de 5,5 milliards d’euros), l’objectif final restant de parvenir à un équilibre budgétaire à l’horizon 2016.

05-01-2011