BTP : nouvelle acquisition pour Vinci qui atteint le milliard d'euros de chiffre d'affaires en République tchèque

22-01-2007

L'un des principaux acteurs mondiaux dans le secteur du bâtiment, la société Vinci Construction, vient d'acquérir 75% de l'entreprise tchèque Prumstav. Une acquisition importante grâce à laquelle l'ancienne filiale de l'ex-Générale des Eaux française renforce encore sa position sur le marché tchèque. Raoul Dessaigne est le directeur Europe de Vinci.

Raoul DessaigneRaoul Dessaigne « Pour Vinci, la République tchèque est une des principales implantations en Europe centrale. Vinci est très présent dans ses quatre métiers, dont la construction, et Prumstav vient compléter le réseau des filiales qu'on a en RT, où on faisait déjà du bâtiment haut de gamme et du génie civil. Prumstav est une société spécialisée dans le logement et dans les bureaux et vient ainsi compléter le réseau Vinci Construction. »

Cette acquisition était-elle prévue depuis longtemps ?

 « L'implantation de Vinci en RT est ancienne, donc on connaît bien le contexte local. Vinci et Vinci Construction ont des ambitions de développement en Europe centrale, et en particulier en RT, donc on était attentif et à la recherche de sociétés à acheter. Nos filiales locales, comme FCC, travaillaient déjà avec Prumstav depuis quelques temps. Dans notre métier on apprend d'abord à se connaître, à travailler ensemble, et ensuite on parle d'acquisition. »

Le montant de la transaction n'a pas été publié. Pouvez-vous nous dire si elle va provoquer des changements au niveau du personnel ?

 « Non, pas du tout. C'est un peu une caractéristique de nos réseaux de filiales. Vinci Construction a acheté 75% de Prumstav. Les 25% restant sont toujours la propriété du managment actuel, qui va rester en place. Donc ce n'est pas un changement pour l'entreprise Prumstav elle-même, cela va être un changement dans les synergies, dans les relations entre les deux filiales, dans des échanges de bonnes pratiques, avec un effet multiplicateur compte tenu de leur complémentarité. »

Alors avec cette acquisition le chiffre d'affaires de Vinci dépassera 900 millions d'euros en RT. Est-ce que de nouvelles acquisitions sont prévues dans un avenir proche ?

 « Le chiffre d'affaires sera peut-être même plus proche d'un milliard d'euros en RT. Nous sommes toujours ouvert à tout développement et à de nouvelles acquisitions en République tchèque, aussi bien en Moravie qu'à Prague et dans sa région. »

Pas de cibles potentielles dont vous pouvez nous parler ?

 « Non, ce n'est pas l'usage, en tout cas pas la pratique compte tenu des relations entre les entreprises de construction. Vinci est très actif dans toute la région. Les quatre divisions du groupe vont se développer en RT et dans la région. Je fais référence aux quatre pôles de Vinci : la construction, la route, les concessions avec les parkings, et l'énergie. »

22-01-2007