Bientôt la fin des cabines téléphoniques ?

25-08-2010

A l’heure du téléphone portable, que les Tchèques ont été très rapides à adopter, les cabines téléphoniques sont de moins en moins utilisées. Lentement mais sûrement, l’Office tchèque des télécommunications les supprime. L’année prochaine, environ 750 cabines devraient disparaître.

Il faut dire que l’entretien est coûteux. Rien qu’avec la suppression de ces quelque centaines de cabines, près de 15 millions de couronnes devraient être économisées comme le précise Marek Ebert, de l’office tchèque des télécommunications :

« Ces économies seront réalisées directement sur le budget public. Les frais d’entretien et de maintenance des cabines sont relativement élevées. Pour l’année 2008 ils représentaient environ 92 millions de couronnes. »

Marek Ebert, photo: www.ctu.euMarek Ebert, photo: www.ctu.eu La société Telefonica O2, anciennement Cesky Telekom, reçoit de l’argent public pour gérer les 18 000 cabines téléphoniques toujours en fonction sur l’ensemble du territoire tchèque. La réduction de ce chiffre a donc commencé, mais l’office national des télécommunications tient à ce qu’il reste au moins une cabine dans chaque ville de plus de 5 000 habitants.

Selon les informations fournies par l’opérateur, les cabines sont aujourd’hui utilisées le plus souvent en cas d’urgence. Environ 300 appels d’urgence par an sont passés depuis des téléphones publics. Blanka Vokounová est la porte-parole de Telefonica O2 :

« Le nombre de communications passées depuis les cabines téléphoniques baisse régulièrement, c’est un fait. Cependant, il y en aura toujours. Et elles ont un rôle irremplacable dans les situations d’urgence. »

L’avenir de ces cabines téléphoniques en République tchèque n’est pas encore tout à fait déterminé. L’office des télécommunications se donne deux ans pour analyser l’évolution de la situation et décider de continuer ou non à financer l’entretien de ces cubes qui font depuis des années partie du mobilier urbain.

25-08-2010