Baisse de la mortalité routière en 2010

17-01-2011

En 2010, quelque 753 Tchèques ont péri dans des accidents de la route. C’est là une relativement bonne nouvelle, car il s’agit du nombre de victimes le plus bas depuis 1961, date à laquelle la police a lancé les premières statistiques en matière de mortalité routière. Le nombre de tués a ainsi baissé de 79 personnes par rapport à 2009. La majorité d’accidents ont été enregistrées à Prague, en Bohême centrale et en Moravie du Nord. Le mois de juillet a été le plus meurtrier, avec 103 décès.

Un autre chiffre légèrement optimiste : le nombre d’accidents dus à l’alcool a baissé de 12% en comparaison de la situation en 2009, il s’élève à 5 000, dont 102 mortels. Les drogues ont été à l’origine de quelque 150 accidents. Un bilan toujours assez lourd, selon le directeur de la police des transports, Leoš Tržil :

« On ne peut pas être satisfait du fait que deux tiers des accidents soient causés par un taux d’alcool supérieur à 1 gramme dans le sang. La police continuera à effectuer des tests d’alcoolémie pour chaque contrôle routier. »

Rappelons que la tolérance zéro est appliquée en République tchèque. La récente proposition des sénateurs d’accepter 0,3 grammes d’alcool au volant n’a finalement pas trouvé de soutien sur la scène politique.

Un autre souci de la police : les pirates de la route. Les médias ont récemment informé de deux incidents survenus sur l’autoroute D1 : Aleš Trpišovský, directeur général d’une société de développement et de transport a mis en danger, au volant de sa Mercedes de luxe, deux autres conducteurs qui lui auraient « bloqué » la voie de gauche. La lutte contre la conduite agressive est désormais la priorité de la police des transports : son directeur a annoncé qu’une vingtaine de voitures de police, munies de caméras, sillonneraient les autoroutes presque 24 heures sur 24.

Soucieux de la sécurité des piétons qui représentent 20% des victimes en 2010, le ministère des Transports veut lancer sur le marché des vêtements et des accessoires lumineux. Un geste sympathique, mais dont l’efficacité suscite des doutes, étant donné que la priorité aux piétons est ici obligatoire, mais loin d’être respectée par tous les chauffeurs…

17-01-2011