Avec le hockey, les JO démarrent vraiment pour les Tchèques

17-02-2010

Pour les Tchèques, les Jeux olympiques de Vancouver ont plutôt bien commencé avec les médailles d’or et de bronze de Martina Sáblíková en patinage de vitesse et de Lukáš Bauer en ski de fond. Mais sans minimiser leurs performances, comme à chaque fois, les Jeux d’hiver démarrent véritablement pour une grande partie du public tchèque avec le début du tournoi masculin de hockey sur glace. Et le jour J est enfin arrivé : jeudi matin (à six heures à Prague), Jaromír Jágr et ses partenaires entament la compétition avec un derby prometteur contre la Slovaquie.

Jaromír Jágr, photo: CTKJaromír Jágr, photo: CTK En 1998, à Nagano, comme l’avait proclamé, euphorique, le commentateur de la Télévision tchèque, l’équipe nationale de hockey sur glace avait, ni plus ni moins, réécrit l’histoire du pays en remportant pour la première fois le tournoi olympique. Des centaines de milliers de Tchèques étaient alors descendus dans les rues pour célébrer la victoire dans un tournoi baptisé « le tournoi du siècle » en raison de la participation, là aussi pour la première fois dans l’histoire des Jeux d’hiver, des meilleurs joueurs de la ligue nord-américaine NHL. Depuis cette grande première, la présence des stars canadiennes, russes, américaines ou suédoises fait du tournoi olympique la compétition internationale majeure en hockey sur glace. Cette année, l’événement a une saveur d’autant plus particulière que les Jeux sont organisés au Canada, le berceau du hockey. Un rendez-vous à ne pas manquer, comme le confirme l’ailier des Devils de New Jersey et capitaine de l’équipe tchèque, Patrik Eliáš :

Patrik Eliáš, photo: CTKPatrik Eliáš, photo: CTK « Ce sera le top, le sommet de ma carrière, ne serait-ce qu’en équipe nationale. Le tournoi se joue au Canada, qui est le pays du hockey, et l’ambiance sera fantastique. Tous les meilleurs joueurs du monde seront là, et moi j’ai l’honneur de participer en tant que capitaine. Un joueur ne peut pas rêver mieux. Mais je sais aussi quelles sont les attentes. J’espère donc que nous ne décevrons pas nos supporters, tous les gens au pays qui vont regarder nos matchs pendant la nuit et que nous ramènerons au moins une médaille. »

Dominik Hašek, photo: CTKDominik Hašek, photo: CTK Outre l’or inoubliable de Nagano, les Tchèques ont également décroché une médaille de bronze à Turin, il y a quatre ans. Cette fois, ils espèrent secrètement faire encore mieux, même si le Canada de Sydney Crosby et la Russie d’Alexander Ovechkin sont d’ores et déjà promis à une finale rêvée par nombre d’observateurs, essentiellement outre-Atlantique. Mais comme en 1998, lorsqu’ils n’étaient que des outsiders sous-estimés, les Tchèques croient en leurs chances. Celles-ci seront d’autant plus grandes si l’inusable attaquant de génie Jaromír Jágr, qui a fêté ses 38 ans lundi, est bien dans la forme annoncée depuis quelques semaines par les médias tchèques. Gardien de but héros des Jeux de Nagano, Dominik Hašek, estime que les performances de Jágr peuvent être une des clefs de l’éventuelle réussite tchèque :

Jaromír Jágr, photo: CTKJaromír Jágr, photo: CTK « Je pense que Jaromír fait toujours parties des meilleurs attaquants au monde. C’est sans discussion. L’important à Vancouver sera son état de forme. S’il est en forme, que le gardien de but l’est aussi, alors le reste de l’équipe se mettra au diapason. Si tel est le cas, les Tchèques ont une chance réelle de médaille. Je ne doute pas pour autant que ce sera très difficile. Car il faut aussi de la réussite dans ce genre de tournoi. Un match se gagne ou se perd parfois grâce à un tir dévié, à un lancer sur le poteau qui sort ou rentre dans le but. Ce sont ces petits détails qui peuvent faire toute la différence entre une victoire et une défaite, entre une qualification et une élimination. Sans cette réussite, il n’est pas possible de gagner. J’espère donc qu’elle sera de notre côté. »

De cette réussite, les Tchèques auront besoin dès leur entrée en matière contre la Slovaquie, équipe au fort potentiel offensif, elle aussi candidate potentielle à un podium. Une victoire dans le derby leur permettrait alors d’aborder plus sereinement leurs deux autres matchs de groupe, d’abord contre la Lettonie, vendredi, puis plus encore contre l’ogre russe, dimanche. Autant de rendez-vous qui promettent beaucoup, comme l’ensemble de ce tournoi olympique de hockey.

17-02-2010