Augmenter le prestige des professions artisanales et ouvrières

22-06-2010

Dans les années 1990, la baisse de l’intérêt des élèves ayant terminé leur scolarité obligatoire pour la formation professionnelle a été très marquante, en République tchèque. Aujourd’hui, cette évolution défavorable semble prendre une bonne tournure.

Helena Úlovcová de l’Institut national pour la formation professionnelle confirme cette tendance concernant les centres d’apprentissage:

« Contrairement à ce que l’on aime prétendre, au cours des dix dernières années on a pu constater que l’intérêt pour les différents métiers proposés par les centres d’apprentissage en République tchèque augmentait malgré tout. Le bâtiment, l’industrie des constructions mécaniques, l’électrotechnique. Telles sont les branches préférées. »

Les métiers relevant des activités tertiaires, coiffure, gastronomie, tourisme et autres, sont aussi très sollicités. En revanche, l’industrie textile, les industries de la chaussure, des cuirs et des peaux, la verrerie, n’ont que peu d’attrait pour les jeunes Tchèques. Il s’agit pourtant, assez paradoxalement, de domaines traditionnels qui étaient auparavant très développés. Charpentier, ferblantier, outilleur, boucher, ramoneur, vernisseur, autant de professions qui sont également de plus en plus rares.

La venue en Tchéquie de ressortissants étrangers de pays de l’est serait un remède à la crise démographique qui touche aussi le domaine de la formation professionnelle et qui fait que certaines classes souffrent d’une pénurie d’élèves. Helena Úlovcová :

«Faire venir dans le pays des étudiants étrangers serait certainement une bonne chose, à condition bien sûr de l’adoption de mesures législatives adéquates. Les écoles de formation professionnelle dans notre pays ont des capacités suffisantes et sont prêtes à les accueillir ».

Les campagnes promotionnelles et les bourses, lancées au niveau régional ou par des firmes, sont les principaux outils qui ont été mis sur pied ces derniers temps en vue de l’augmentation de l’intérêt pour des professions négligées. Prague pour sa part a ouvert une vaste campagne dans le but d’augmenter le prestige des professions artisanales et ouvrières.

22-06-2010