Après Prague, Febiofest part en tournée en République tchèque

02-04-2010

184 films de 57 pays différents. C’est ce qu’a proposé pendant une semaine au public praguois le festival international du film Febiofest. Febiofest, qui est le deuxième plus important festival de cinéma en République tchèque après Karlovy Vary, s’achève ce vendredi dans la capitale tchèque. Mais il se poursuit dans les régions.

Štefan UhríkŠtefan Uhrík Les salles de cinéma partenaires du festival Febiofest à Prague vont donc pouvoir reprendre leur programmation normale après presque 10 jours de projections intensives : 422 pour la capitale tchèque. Des films issus des quatre coins du monde, comme le rappelle Štefan Uhrík, directeur de la programmation du festival :

« Nous essayons de couvrir de nombreux pays, d’avoir une grande variété de genres, d’avoir un programme large, de présenter aux spectateurs ce qu’est le cinéma mondial actuel, ce qui veut dire que ce n’est pas seulement Hollywood, c’est beaucoup plus que ça. Il y a un grand choix d’œuvres de pays exotiques. Nous avons des films des Philippines, par exemple. Pour moi, les sections asiatiques ou latino-américaines sont les plus intéressantes. »

'Les enfants de Diyarbakir''Les enfants de Diyarbakir' Avec la fin de la première étape du festival Febiofest, le palmarès de sa 17e édition est désormais connu. Le festival récompense chaque année des films de jeunes réalisateurs, ou des seconds films. Cette année, l’actrice française Fanny Ardant était ainsi en compétition avec son premier film en temps que réalisatrice, Cendres et Sang. Mais c’est un jeune réalisateur turc, Miraz Bezar, qui a été primé, avec Les enfants de Diyarbakir. Hanna Schygulla, photo: www.febiofest.czHanna Schygulla, photo: www.febiofest.cz Le festival a également remis deux prix d’honneur : les prix Kristian à l’actrice allemande Hanna Schygulla, égérie et muse du réalisateur Rainer Werner Fassbinder, pour l’ensemble de sa carrière et son apport au cinéma mondial, et à l’acteur suisse Bruno Ganz, particulièrement remarqué dans le film La chute où il incarnait Adolf Hitler.

Pourtant, et malgré ce petit air de fin, le festival Febiofest est loin d’être terminé, puisqu’il se prolonge jusqu’au 18 avril dans six villes de la République tchèque : Hradec Kralove, Pardubice, Liberec, Brno, Olomouc, et Ostrava. Photo: www.febiofest.czPhoto: www.febiofest.czSi le festival peut paraître un peu frustrant pour les cinéphiles de ces villes, puisqu’il ne s’y arrête chaque fois que trois à quatre jours, Febiofest en province aura ses propres exclusivités, et notamment la présentation du nouveau film de la réalisatrice tchèque Allis Nellis, Mamas&Papas, dans la capitale morave.

Après la clôture de la tournée tchèque de Febiofest, le 18 avril prochain, le festival se déplacera en Slovaquie. Les organisateurs espèrent battre le record de près de 117 000 spectateurs enregistré l’année dernière.

02-04-2010