Après Entropa, David Černý veut une fontaine phallique dans le centre de Prague

21-10-2009

L’artiste David Černý avait frappé un grand coup avec son Entropa à Bruxelles. Ces derniers jours, on reparle de lui dans les médias tchèques, parce que son nouveau projet s’annonce encore peu banal. Il s’agirait d’une fontaine géante en bronze représentant trente verges de tailles différentes, installée sur un des principaux points de passage du centre de la capitale tchèque.

Une fontaine, trente pénis en bronze dont le plus long mesure 18 mètres : c’est le concept avec lequel David Černý aurait, selon la presse tchèque, remporté un appel d’offres privé lancé par la société Copa pour un monument dans la rue Spálená, près de la station de métro Národní třída, dans un quartier en pleine transformation.

La fontaine sera également composée d’écrans sur lesquels seront inscrits le nom des hommes politiques « les plus en vue » du moment. David Černý affirme que l’idée lui est venue « en trois secondes » et ajoute :

« Pour cette fontaine en fait l’idée est venue toute seule. Il suffit de regarder de quoi à l’air notre parlement... »

Pour marquer son opposition à l’évolution de la politique tchèque, David Černý avait déjà fait retirer son Entropa du siège du Conseil européen à Bruxelles après la chute du gouvernement Topolánek. Il veut désormais dénoncer cette évolution de manière provocatrice en plein centre de Prague et ne craint pas la réaction du public :

« Je le dirais comme ça : une fontaine avec trente queues ce n’est rien comparé à ce que les gens doivent supporter de la part de l’individu qui est au Château de Prague. C’est simplement incomparable parce que ce qu’il fait est énorme. »

Rappelons que sur la partie tchèque d’Entropa, David Černý avait déjà inscrit des déclarations anti-européennes de « l’individu qui est au Château de Prague », le président de la République Václav Klaus.

Le nouveau projet doit être installé devant le nouveau Copa Centrum, financé par l’homme d’affaires d’origine suisse Sebastian Pawlowski.

« En fait je ne travaille qu’exceptionnellement avec des investisseurs tchèques. Je ne travaille qu’avec des investisseurs étrangers pour des projets à l’étranger ou avec des investisseurs qui travaillent sur des projets en République tchèque, mais la plupart sont des étrangers. »

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová David Černý a déjà réalisé une fontaine intitulée les « garçons qui pissent », installée devant le musée Kafka de Prague.

Il précise que la politique l’intéresse dans la mesure où il veut savoir ce qui est fait des impôts qu’il paye et aussi parce qu’il veut savoir de quelle manière seront traitées les œuvres qu’il crée.

21-10-2009