Alopécie : avant le grand match Slavia-Chelsea, la petite Klára pour un acte de grand courage

10-04-2019

Jeudi soir se déroule à Prague le quart de finale de la Ligue Europa qui oppose le Slavia au célèbre club londonien de Chelsea. Juste avant le coup d’envoi, certains des plus grands joueurs de foot du moment feront leur apparition dans le stade Eden. Mais pendant quelques instants, la star du soir ne sera ni Eden Hazard ni N’Golo Kanté mais bien Klára, petite fille tchéco-belge de huit ans, atteinte de la maladie appelée alopécie.

« Bonjour, je m’appelle Klára, j’ai huit ans et j’ai une super nouvelle ! Je vais aller avec l’arbitre sur le terrain et tenir le ballon dans ma main avant le match Slavia-Chelsea. J’espère que je vais aider tous les enfants qui ont l’alopécie comme moi. J’espère que vous allez me voir à la télé ! »

Dans sa vidéo postée sur les réseaux sociaux on voit la petite Klára, qui n’a ni cheveux ni sourcils, à cause de l’alopécie, une maladie assez peu connue dont le nom regroupe en fait différents types de maladies aux origines différentes. On parle également de « pelade » ou d’alopécie non cicatricielle pour décrire la maladie auto-immune dans laquelle des lymphocytes attaquent les follicules pileux.

A l’école et dans la rue, Klára porte en général un foulard ou un chapeau car elle n’aime pas beaucoup montrer son crâne. Mais elle a décidé de faire une exception jeudi soir, devant des milliers de personnes dans le stade et probablement des millions devant la télévision.

Klára: « Je vais apporter le ballon et donner la main à l’arbitre pour aller sur le terrain. Après il va dire OK ! et je vais donner le ballon puis courir. »

Klára, photo: archives familiales de KláraKlára, photo: archives familiales de Klára La courageuse Klára n’en est pas à son premier coup médiatique : elle figure aussi sur un cliché qui a remporté un prix l’année dernière lors du prestigieux concours photo de la presse tchèque.

Klára: « Quand j’étais petite j’avais des cheveux, mais ils sont tombés. Quand je suis entrée à l’école primaire j’ai seulement dit que je n’avais pas de cheveux, c’est tout. Je n’ai pas de cheveux et ce n’est pas grave ! »

Tereza Mašková, la mère de Klára, espère que le courage de sa fille fera des émules :

« Pour nous c’est important que les gens connaissent cette maladie et ne pensent pas que c’est contagieux. Il faut soutenir ces enfants et ces adultes afin qu’ils aient assez de courage pour ne pas devoir porter un foulard ou un chapeau. »

« Il n’y a pas beaucoup d’informations sur cette maladie – seulement sur Internet ou sur des groupes de réseaux sociaux, mais il n’y a pas d’organisation officielle. Donc ce sont surtout nous, les mamans, qui partagent les infos et organisent des rencontres pour aider nos enfants. »

« Par exemple aujourd’hui j’ai envoyé une quarantaine de courriels pour partager la nouvelle que Klára allait au match et j’ai reçu une centaine de réponses de soutien en trois heures. Une association anglaise nous a également souhaité bonne chance et partage ses informations sur son réseau en Angleterre. »

D’Angleterre, Klára a aussi reçu une carte d’encouragements et un petit livre destiné aux enfants qui ont le même problème qu’elle – une histoire de petite fille qui arrive dans une nouvelle école, qui doit expliquer pourquoi elle n’a pas de cheveux et qui réussit très vite à se faire des camarades.

Jeudi soir, la priorité de Klára ce ne seront pas ses camarades de classe mais ceux avec qui elle foulera la pelouse du stade. Enfin surtout un joueur en particulier :

« Eden Hazard ! »

10-04-2019