Adolf Loos, père spirituel de l’architecture moderne

13-12-2010

Il y a 140 ans, le 10 décembre 1870, naissait dans la ville de Brno Adolf Loos, un homme qui allait révolutionner l’architecture du XXe siècle. Auteur de projets d’abord incompris et décriés par ses contemporains, il a fini par imposer ses conceptions dépouillées et hardies et continue d’influencer les architectes de notre temps.

Adolf LoosAdolf Loos Adolf Loos est né dans une famille qui possédait une carrière et une taillerie de pierre. Il aimait beaucoup la pierre en tant que matériau de construction mais ne négligeait pas non plus le bois et surtout le bois d’acajou, de citronnier et de racine. Après des études à Liberec et à Dresde, il s’établit à Vienne, mais dès 1918 il prend la nationalité tchécoslovaque. Il est profondément marqué par son séjour aux Etats-Unis qui lui a permis de découvrir un autre style de vie et s’est reflété dans sa conception de l’architecture. De retour, il commence à diffuser cette nouvelle conception par ses articles dans la presse et il finit par les appliquer aussi dans ses projets architecturaux. L’architecte Karel Zoch rappelle que Loos a jeté les fondements du fonctionnalisme, style dépouillé de toute ornementation :

Intérieur de la villa MüllerIntérieur de la villa Müller « Adolf Loos affirmait que l’architecture devait être conçue de l’intérieur vers l’extérieur. D’après lui, l’architecte devait s’occuper des besoins réels des gens dans le domaine du logement. Il a rejeté toute forme de décorativisme. Il affirmait que les éléments décoratifs à l’intérieur et à l’extérieur n’étaient qu’une survivance du passé et que l’architecte pouvait obtenir le même effet en utilisant des matériaux appropriés et parfois des matériaux précieux. »

D’après l’architecte Adam Gebrian ce n’est cependant pas le rejet de l’élément décoratif qui est la partie essentielle de la réforme d’Adolf Loos :

La villa MüllerLa villa Müller « Il appréciait beaucoup les matériaux, leur beauté et leurs combinaisons, la qualité du métier. Mais ce qui lui a assuré une place dans l’histoire de l’architecture, n’est arrivé que dans les années 1920 et au début des années 1930 lorsqu’il a présenté sa conception de ‘raumplan’ ce que nous pouvons traduire mot à mot comme ‘plan d’espace’ ».

Avec le « raumplan » Loos abolit les règles jusqu’à alors immuables de l’intérieur de la maison. Les cloisons et les chambres ne limitent plus son approche créative de l’intérieur de la maison qui devient un espace dont les différentes parties forment un ensemble uni, vivant et harmonieux. C’est à Vienne que Loos réalise ses plus grands projets mais il travaille aussi pour des investisseurs de Prague et d’autres villes tchèques. La villa qu’il construit à Prague pour son ami František Müller sera considérée comme un véritable chef d’œuvre de modernisme. Des édifices d’Adolf Loos existent aujourd’hui à Brno, sa ville natale.

Maison Tristan Tzara à ParisMaison Tristan Tzara à Paris En septembre dernier ont été ouverts au public quatre des six intérieurs réalisés par l’architecte dans la ville de Plzeň. Et tout récemment a été installé dans une maison du quartier de Josefov à Prague un ensemble de meubles de la famille Hirsch ayant été découvert à Plzeň. Les meubles et les boiseries ont été soigneusement restaurés à Prague et à Vienne et l’ensemble réuni maintenant dans un appartement pragois présente tous les traits caractéristiques du ‘raumplan’. Néanmoins, d’après Adam Gebrian, l’importance de l’œuvre d’Adolf Loos ne réside pas uniquement dans ses propres réalisations mais dans l’influence qu’il a exercée sur ses contemporains et les générations postérieures :

« Et puis il y a son influence indirecte qui est extrêmement étendue. Loos était un homme très actif qui donnait des conférences à Paris, à Vienne et à Prague, qui voyageait beaucoup. Je crois que le nombre de ceux qui ont été influencés par ses pensées sur l’architecture est immense. Aujourd’hui encore nous constatons que même les architectes chez lesquels on ne s’y attendrait pas et qui produisent des choses tout-à-fait différentes sur le plan formel, ont été profondément influencés par ses pensées. »

D’après la commissaire du musée de la villa Müller, Maria Szadkowska, il existe des documents sur une quarantaine de réalisations d’intérieurs par Adolf Loos sur le territoire tchèque. Beaucoup de ces ensembles uniques ont cependant été défigurés par des remaniements irrespectueux du style du grand architecte.

13-12-2010