A Prague, Plácido Domingo dirigera deux représentations du Don Giovanni de Mozart

31-01-2017

Les amateurs de grande musique, et de musique d’opéra tout particulièrement, peuvent d’ores et déjà faire une petite croix dans leurs calepins aux dates des 27 et 29 octobre prochains. A l’occasion du 230e anniversaire de la première mondiale à Prague du Don Giovanni de Mozart, Plácido Domingo dirigera deux représentations de l’opéra en version concert au Théâtre des Etats. Dimanche, le célèbre ténor et chef d’orchestre espagnol était dans la capitale tchèque pour présenter son projet.

Plácido Domingo, photo: ČTKPlácido Domingo, photo: ČTK « Mes Pragois me comprennent » : cette phrase restée gravée dans les mémoires et dont les Tchèques ne sont pas peu fiers, aurait été prononcée par Wolfgang Amadeus Mozart après la première de son Don Giovanni au Théâtre des Etats à Prague en 1787. 230 ans plus tard, Plácido Domingo n’a pas la prétention du génial compositeur autrichien, cela ne l’empêche pas d’avoir mis sur pied, à travers ces deux concerts, un projet unique en son genre :

« Je serai très honoré de pouvoir diriger l’orchestre du Théâtre national et ces deux représentations exceptionnelles. Nous allons travailler avec une copie des partitions de l’époque et dans de magnifiques costumes. Je suis aussi très heureux de pouvoir profiter de l’occasion pour inviter les lauréats du concours Operalia (concours international de chant lyrique créé par Plácido Domingo, ndlr) qui interpréteront les principaux rôles. »

C’est lors d’un passage à Prague et d’une visite du Théâtre des Etats il y a quelques années de cela que Plácido Domingo a eu l’idée de diriger de lui-même un jour un des plus célèbres opéras de Mozart dans le lieu même de la première historique. Directrice de l’opéra du Théâtre national et de l’Opéra d’Etat, Silvia Hroncová est bien entendu enchantée par cette perspective :

Théâtre des Etats, photo: Filip Jandourek, ČRoThéâtre des Etats, photo: Filip Jandourek, ČRo « Les concerts seront donnés dans les décors de la célèbre production du scénographe Josef Svoboda ainsi que dans les costumes de Theodor Pištěk. Je pense que tout cela sera extraordinairement intéressant pour le public. Tout le monde est ravi de participer à ce projet, qu’il s’agisse de l’orchestre du Théâtre national ou des solistes. D’ailleurs, et c’est aussi pour cela que Plácido Domingo est venu à Prague, deux concours sont actuellement en cours pour les rôles de Masetto et de Donna Elvira. »

En raison du caractère très exigeant de l’ensemble du projet, seules deux représentations seront présentées au public. Cela peut sembler peu tant la demande du public risque d’être importante, mais la directrice de l’opéra du Théâtre national se veut réaliste :

« L’équipe est vraiment composée sur la base d’un casting international et Plácido Domingo a un emploi du temps très chargé. Nous sommes déjà très heureux qu’il ait pu se libérer pour ces deux dates et qu’un tel projet puisse être présenté pour la première fois au Théâtre des Etats. »

Plácido Domingo, photo: ČTKPlácido Domingo, photo: ČTK Et si Plácido Domingo apprécie bien entendu la musique du Don Giovanni de Mozart, en revanche la relation qu’il entretient avec le héros de la pièce est plus complexe :

« Je n’aime pas du tout le caractère de Don Juan ! J’ai certes chanté son rôle de nombreuses fois dans ma carrière, mais je ne le veux plus aujourd’hui. Sa personnalité me pose problème. Je ne comprends pas son comportement avec les femmes, et encore moins pourquoi celles-ci sont folles de lui. C’est donc un opéra que je préfère diriger plutôt que de chanter. »

Si les Pragois auraient sans nul doute apprécié entendre chanter l'artiste espagnol, ils se satisferont également, à n’en pas douter, de ses talents de chef d’orchestre. Un maestro qui ne rêve que d’une chose : quitter la scène du Théâtre des Etats ovationné comme l’avait été Mozart à son époque.

31-01-2017