A Prague, des centaines de bénévoles font revivre la bataille de la Montagne Blanche

23-09-2019

Pari réussi pour la 15ème édition de la reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche (Bílá hora en tchèque), qui s’est déroulée ce week-end sous un grand soleil et dans une ambiance chaleureuse. Nombreux sont les spectateurs à avoir fait le déplacement jusqu’au parc de Hvězda, où se tenaient les festivités, tout près de la fameuse Montagne Blanche qui a scellé le destin des Tchèques le 8 novembre 1620.

La reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej DemlLa reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej Deml

Pavel Hospr est comédien et organisateur de cet événement populaire. Au micro de Radio Prague Int., il explique que tout est mis en œuvre pour que les spectateurs profitent au maximum de ce moment fort de l’histoire tchèque. La météo fait notamment partie des paramètres à prendre en compte ce qui explique l’anticipation de l’anniversaire chaque année. Mais pas seulement :

Pavel Hospr (à droite), photo: Archives de Radio Prague Int.Pavel Hospr (à droite), photo: Archives de Radio Prague Int. « Je dirais que l’essentiel est de satisfaire le public. Nous voulons juste rapprocher l’Histoire et les gens. Comme il s’agit d’une reconstitution, cela a une importance aussi historique pour les Tchèques comme pour beaucoup d’autres nations. Ainsi, en restant fidèles aux faits historiques, aux noms, aux mouvements sur le champ de bataille, on apporte un point de vue interactif sur l’histoire, voire même de meilleures connaissances sur ce qui s’est vraiment passé car il est probable que beaucoup de personnes l’ignorent encore. Donc lorsque le spectacle est terminé et que les spectateurs vous disent juste ‘merci à vous, c’était vraiment un beau spectacle’, c’est le plus beau cadeau qu’on puisse nous faire. »

C’est un véritable univers médiéval qui attendait les visiteurs, samedi, avec de nombreux stands d’objets en bois, de vêtements en cuir et mêmes d’armes artisanales. De part et d’autres du parc étaient également reconstitués des campements militaires en toile blanche sous lesquelles des familles et des soldats cuisinaient, mangeaient, buvaient, discutaient.

La bataille de la Montagne BlancheLa bataille de la Montagne Blanche

Entre spectacles de chevaliers, présentation d’armes à feu traditionnelles, fanfares ou encore concert par le groupe Turdus Musicus qui a même interprété Les Egaux de Landrais du musicien et contre-ténor français Luc Arbogast, l’heure était davantage à la fête qu’aux préoccupations belliqueuses. Pourtant lorsque le spectacle commence, tous les spectateurs sont sur le qui-vive, prêts à replonger dans l’histoire de la Montagne Blanche. Pavel Hospr replace le 8 novembre 1620 dans le contexte de l’époque :

La reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej DemlLa reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej Deml « Pour comprendre, il faut remonter à quelques faits historiques précédant la bataille. En pays tchèques, il y a eu une sorte de révolution contre l’Empereur Ferdinand II et bien sûr, il n’a pas apprécié. Il levé une armée contre les Protestants et les quelques alliés qu’ils avaient en pays tchèques. Ici, sur la Montagne Blanche en 1620, s’est déroulée la dernière bataille où, malheureusement, nous avons perdu. S’en sont suivi de nombreux évènements qui ont conduit à la disparition des Tchèques en tant que nation et à l’inclusion des terres dans le royaume d’Autriche. »

Seules deux heures ont suffi pour que les troupes bohémiennes et palatines menées par Frédéric V, moins bien organisées et moins bien payées donc moins disciplinées, soient encerclées et battues par les forces de la Ligue catholique sous le commandement du général Tilly.

La bataille de la Montagne blanche a beau être une défaite, sa commémoration reste importante pour Pavel Hospr et le reste des organisateurs. Et chaque année, ils mettent les petits plats dans les grands pour en reconstituer les principaux événements : 700 acteurs bénévoles répartis en unités de combat pour les plus expérimentés ou bien en figurants pour les moins belliqueux.

La reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej DemlLa reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej Deml Parents, enfants, femmes, hommes, tout le monde trouve sa place sur le champ de bataille nous explique Pavel Hospr. Pour habiller tous ces acteurs, des petites mains s’occupent de fabriquer des costumes pour chaque unité, mais également des armures, des armes lorsque celles-ci ne sont pas offertes par des proches travaillant dans l’orfèvrerie. Des moyens spectaculaires qui plongent petits et grands dans l’ambiance pesante d’une bataille au rythme des coups de fusils et de canons qui enfument l’immense scène.

Cette 15ème édition a aussi été l’occasion de donner le coup d’envoi des prochaines commémorations des 400 ans de la bataille de la Montagne blanche qui donnera lieu à une célébration unique. Pavel Hospr nous en parle sans trop en dévoiler :

« Il y a en effet un grand projet qui commencera exactement le 8 novembre 2019 et durera toute l’année à venir. Nous ne pouvons pas révéler tout haut en quoi consiste ce projet mais il impliquera des écoles, des musées, il y aura des conférences, etc. Et pour ce qui est de la reconstitution, nous la ferons encore en septembre 2020 car sinon il risque de faire trop froid. Nous voulons en profiter pour faire une grande parade de nuit dans tout Prague. Nous attendons également entre 1 000 et 2 000 acteurs. Le but est doubler les effectifs et d’organiser plus d’évènements afin de vraiment marquer le coup. »

La reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej DemlLa reconstitution de la bataille de la Montagne Blanche, photo: ČTK/Ondřej Deml
23-09-2019