A la League 5 Academy, le football se décline en plusieurs langues

22-02-2018

Depuis trois ans, Andrew Argent et Johan Cheikh, respectivement Français et Belge, mais Praguois d’adoption, animent une association centrée sur le football et la découverte des langues étrangères. Radio Prague est allé rencontrer les deux jeunes hommes, à l’initiative de ce projet appelé League 5 Academy.

Johan Cheikh et Andrew Argent, photo: Martin FortJohan Cheikh et Andrew Argent, photo: Martin Fort Située dans les locaux du club des Bohemians, au bout de la rue Izraelská, l’association League 5 Academy accueille chaque dimanche plusieurs dizaines d’enfants pour jouer au football. Avec un seul mot d’ordre, le plaisir. Un type de structure qui n’existait pas en République tchèque. Johan Cheikh s’explique :

« On a voulu offrir l’académie à des enfants de 4 à 14 ans, garçons et filles, qui veulent faire du foot et du sport dans le seul but de s’amuser. On n’est pas là pour créer le prochain Cristiano Ronaldo, Kylian Mbappé ou Eden Hazard. On est là pour inculquer aux enfants le plaisir du sport autour du football. »

Si la performance footballistique n’est pas un but en soi, Johan et Andrew insistent sur un point essentiel de leur projet : faire découvrir les bienfaits du multilinguisme aux enfants. Johan Cheikh :

« Une des choses que l'on a offerte et qui est très importante pour nous c’est la multiculturalité et le multilinguisme. Dans l’académie, on a plus de deux cents enfants qui ont été inscrits sur les trois dernières années ce qui fait vingt-cinq nationalités différentes. Nos coachs maîtrisent quatre langues : le français, l’anglais, le tchèque et l’espagnol. La directive que l’on donne à nos coachs c’est : ‘formez les enfants dans la langue que vous souhaitez’. Cela force les enfants à pratiquer les langues qu’ils apprennent à l’école mais sans avoir la pression de l’institutrice et des notes. Ils utilisent la langue qu’ils ont apprise à l’école : ça peut-être le français, le tchèque ou l’anglais. Ils s’en servent comme outil pour communiquer et pour s’ouvrir avec les autres enfants. »

League 5 Academy, photo: Martin FortLeague 5 Academy, photo: Martin Fort Après avoir commencé avec une dizaine d’enfants, l’association en compte aujourd’hui plus de deux cents. Et à la League 5 Academy, quand on interroge les enfants sur le nombre de langues qu’ils parlent, leurs réponses sont plutôt impressionnantes. Voici celles de Tim et Tristan :

« Trois ou quatre. Slovène, français, anglais, un peu arabe et un peu tchèque. »

« Je parle arabe, tchèque, français, anglais et un tout petit peu espagnol. »

Pour autant l’association n’est pas réservée aux enfants d’expatriés et les petits Tchèques sont aussi les bienvenus. Johan Cheikh :

« Ce n’est pas uniquement pour les Tchèques, ce n’est pas uniquement pour les expatriés et c’est très important. On ne veut pas seulement mélanger les langues et les cultures mais également les niveaux sociaux. On veut pouvoir faire venir des enfants qui sont purement tchèques, qui n’ont pas l’opportunité d’être exposés à la multiculturalité et au multilinguisme. »

Un état d’esprit qui a conquis les parents comme nous le confie Grégory, caviste français installé à Prague :

League 5 Academy, photo: Martin FortLeague 5 Academy, photo: Martin Fort « Mon fils joue au FK Dukla pour le côté intensif. Le dimanche matin, à l’Academy, c’est vraiment pour s’amuser, on commence à connaître tous les parents. Il y a une très bonne atmosphère autant pour les parents que pour les enfants. »

Même son de cloche pour Gilles, également parent d’un jeune footballeur :

« Les adultes se font autant d’amis que les enfants donc il y a un côté très sympa pour les parents. Les enfants sont tranquilles, ils n’ont pas de pression et nous non plus ! »

Ici, la convivialité ne connaît pas la barrière de la langue. Et c’est sans doute le secret de la réussite de la League 5 Academy.

22-02-2018