A Břeclav, des archéologues découvrent les remparts médiévaux d’origine de la ville

17-07-2019

Une équipe d’archéologues travaillant sur un chantier de fouilles au château de Břeclav, en Moravie du Sud, a découvert dans ses sous-sols les restes de remparts médiévaux en bois remontant au XIe siècle. Pour les chercheurs, il pourrait s’agir d’une partie du site fortifié construit par le duc de Bohême, Břetislav, qui a donné son nom à la ville.

Les restes de remparts médiévaux en bois remontant au XIe siècle, photo: ČTK/Igor ZehlLes restes de remparts médiévaux en bois remontant au XIe siècle, photo: ČTK/Igor Zehl

Une découverte exceptionnelle. C’est ce qu’estiment les archéologues tchèques à l’origine de la mise au jour de ces remparts en bois, petite partie d’une muraille médiévale qui aurait pu faire jusqu’à huit mètres de haut, selon leurs estimations. C’est dans le cadre de travaux de reconstruction du château de Břeclav, par ailleurs de style Renaissance, qu’a été découvert ce qui ressemble à de grands pieux alignés et qui pourraient avoir été édifiés vers la moitié du XIe siècle, comme le détaille encore l’archéologue Miroslav Dejmal :

Miroslav Dejmal, photo: Archives de l’Université Masaryk de BrnoMiroslav Dejmal, photo: Archives de l’Université Masaryk de Brno « D’après des données préliminaires, la date qui ressort des tests effectués est 1041. Cela nous amène à la conclusion que ces remparts ont été construits par Břetislav, duc de Bohême à l’époque. Quand la Moravie est passée sous administration du duc, Břetislav a fait bâtir des châteaux et des forts, il a pacifié le pays et finalement, la Moravie a été intégrée au duché de Bohême. Si la date de 1041 s’avère correcte, nous pourrons dire avec certitude que Břetislav a construit ici un site fortifié. C’est quelque chose que nous soupçonnions d’ailleurs, car le nom de Břeclav est dérivé de celui de Břetislav. »

Pour l’équipe d’archéologues à l’origine de la découverte, trouver des remparts aussi anciens, et de surcroît en bois, est une chose extrêmement rare. Miroslav Dejmal a décrit au micro de la Radio tchèque ce qu’il est possible de voir actuellement dans ces fameux sous-sols du château :

« Ce que l’on voit ici, ce sont les restes de fortifications faites d’argile et de bois. Il s’agit de leurs fondations car la partie supérieure du rempart a été détruite par un incendie. On voit ici du bois, mais qui n’est en réalité plus du bois, mais du charbon de bois brûlé. Ça a exactement la même consistance que le charbon que vous utilisez pour faire un barbecue. »

Les restes de remparts médiévaux en bois remontant au XIe siècle, photo: ČTK/Igor ZehlLes restes de remparts médiévaux en bois remontant au XIe siècle, photo: ČTK/Igor Zehl Ce n’est pas la première découverte archéologique significative à Břeclav : il y a quelques mois déjà, les restes d’un bateau vieux d’un millénaire avaient été retrouvés dans les environs. Les autorités locales se félicitent de ce coup de projecteur sur la ville et son patrimoine, même si la découverte va nécessairement de pair avec un ralentissement des travaux de restauration du château de Břeclav.

Cette découverte a donc suscité l’intérêt des médias nationaux mais aussi de la population locale. Pour le porte-parole de la mairie de Břeclav, Jiří Holobrádek, il est toutefois trop tôt pour savoir comment ces remparts médiévaux pourront être conservés :

« Tout dépend du résultat des expertises qui viennent seulement de commencer et nous allons bien entendu écouter les conseils des historiens et des archéologues. Mais c’est évident que vu l’importance de la découverte, il serait bon de trouver un moyen de la présenter au grand public. »

En attendant, les archéologues travaillent sur un projet de maquette 3D visant à reconstituer et visualiser un peu mieux l’aspect d’origine de ces remparts remontant aux origines même de la ville de Břeclav.

17-07-2019