45e Festival du film de Karlovy Vary: le cinéma belge à l’honneur

22-04-2010

A environ deux mois et demi de l’ouverture du 45e Festival international du film de Karlovy Vary, certains aspects du programme ont déjà été dévoilés. Outre le réalisateur tchèque Bohdan Sláma, qui sera membre du jury, on sait déjà que dans la compétition internationale se trouveront deux films tchèques, ainsi que le film français ‘L’enfance du mal’, premier long métrage d’Olivier Coussemacq avec Pascal Greggory. Autre grand moment : une présentation du cinéma belge actuel. Pourquoi avoir choisi ce pays, c’est ce qu'explique la directrice artistique du festival, Eva Zaoralová.

Le scénariste Zdeněk Svěrák et Eva Zaoralová, photo: CTKLe scénariste Zdeněk Svěrák et Eva Zaoralová, photo: CTK « Parce que je trouve que le cinéma belge est un peu dans l’ombre du cinéma français. Beaucoup de films sont produits par la France et la Belgique. Et quelques fois les spectateurs ne distinguent pas qui est le réalisateur, ils pensent automatiquement que c’est un film français lorsque c’est un film belge de la partie francophone. Beaucoup de cinéastes, aujourd’hui très connus, sont nés en Belgique, comme Chantal Ackermann. Mais il y aussi un autre cinéma belge, c’est le cinéma flamand. Et il a beaucoup de succès dans les festivals, lors de la Quinzaine des réalisateurs ou la Semaine de la critique. »

'L’enfance du mal''L’enfance du mal' Finalement vous avez sélectionné quatre films wallons et quatre films flamands...

« Oui, c’est cela. »

Côté tchèque, on a deux films dans la compétition principale, contrairement à l’an dernier où il n’y en avait aucun.

'Trois saisons en enfer''Trois saisons en enfer' « Oui, dans la compétition internationale il y aura deux films tchèques : l’un a été fait par un auteur tchèque, Tomáš Mašín, et c’est son premier film. Le film s’appelle ‘Trois saisons en enfer’. Le film a reçu deux ou trois Lions tchèques récemment. Mais je suis également heureuse de dire que nous aurons aussi le dernier film de Jan Svěrák. Il est très connu dans le monde pour ses films, surtout pour ‘Kolya’... »

Kolya, qui a eu un Oscar...

 « Oui, mais il avait déjà eu un Oscar en tant qu’étudiant pour son court-métrage ‘Ropaci’. Cette fois-ci, il est passé dans le monde fantastique. Le film s’appelle ‘Le retour de Kuky’. Kuky, c’est un petit ours en peluche. 'Le retour de Kuky''Le retour de Kuky'Le rôle principal est tenu par le fils de Jan Svěrák qui parle aussi pour la peluche. Mais ce n’est pas un film pour les enfants... En fait, c’est plutôt un peu comme les films de Tim Burton. »

C’est-à-dire un film onirique mais qui s’adresse aussi aux adultes ?

« Oui, onirique mais en même temps très réaliste, avec beaucoup de paroles qui parlent de l’humanité. »

Vous pensez que ce film pourrait intéresser hors des frontières de la République tchèque ?

« Oui, je le crois et je l’espère. »

Le 45e festival du film de Karlovy Vary, ce sera du 2 au 10 juillet prochain.

22-04-2010