10 ans depuis la disparition de Mejla Hlavsa, figure centrale de l’underground

05-01-2011

Il y a 10 ans disparaissait une des figures tutélaires de l’underground tchèque : Mejla Hlavsa, co-fondateur du groupe Plastic People of the Universe, est décédé le 5 janvier 2001, emporté par un cancer.

Mejla HlavsaMejla Hlavsa « Il n’est pas possible de rembobiner la vie et de la jouer à nouveau, c’est pour cela qu’elle est belle » : c’est par ces mots simples mais forts de sens que s’exprimait Milan Hlavsa, dit Mejla, dans l’un des derniers entretiens avant sa mort.

La personne de Milan Hlavsa, surnommé par tous Mejla, est étroitement liée à l’histoire récente de la Tchécoslovaquie. Né en 1951, il a très tôt fondé son premier groupe de musique, à l’âge de 14 ans. Dès l’adolescence, dans cette Tchécoslovaquie communiste conservatrice et idéologique, ses cheveux longs le démarquent et le stigmatisent. La route de Mejla Hlavsa sera donc celle des chemins de traverse.

Dans les années 1960, époque de la libéralisation relative du régime communiste, il fonde deux groupes de musique, avant de créer, en 1968, un groupe appelé The Undertakers (Les croque-morts) qui se transforme très vite en un groupe légendaire : les Plastic People of the Universe.

Plastic People of the UniversePlastic People of the Universe Dans l’air du temps, mais pas celui de la Tchécoslovaquie communiste, Hlavsa et les autres membres du groupe sont influencés par le rock psychédélique qui bouillonne de l’autre côté du rideau de fer et surtout outre-Atlantique : s’ils jouent à leurs débuts des reprises des Rolling Stones, des Doors ou encore du Velvet Underground, ils se mettent assez vite à former leur propre répertoire.

C’est l’inadéquation des valeurs rock’n roll à la société communiste cloisonnée qui mène progressivement à la confrontation entre le groupe et le régime. En 1976, l’arrestation puis le procès de nombreux membres de l’underground tchèque, dont Hlavsa, conduit à la naissance de la Charte 77, portée par Vaclav Havel et plusieurs autres dissidents.

Après ce procès retentissant, la police secrète continue de surveiller Milan Hlavsa et empêche le groupe de jouer en public... Hlavsa, comme tant d’autres, doit gagner sa vie manuellement en tant qu’ouvrier.

A la fin des années 1980, les Plastic People sont séparés, Hlavsa continue sa route et joue avec des groupes connus de la scène underground locale comme Garáž ou Echt! Il fonde un autre groupe, Půlnoc, et après la révolution de velours, le retour de camarades exilés, il reforme un ancien groupe DG 307 mais aussi les Plastic People.

Mejla Hlavsa avec Václav HavelMejla Hlavsa avec Václav Havel C’est l’ère bouillonnante de l’après 1989 où tout est possible, surtout dans l’entourage de l’ancien dissident devenu président, Vaclav Havel. Milan Hlavsa jouera même à la Maison blanche lors de la rencontre entre le président tchèque et Bill Clinton, avec une des idoles de la scène alternative tchèque, Lou Reed, du Velvet. Incroyable renversement du destin pour Hlavsa et nombre de ses collègues dissidents qui auront vécu la répression, puis la reconnaissance.

En mars prochain, Milan Hlavsa aurait eu 59 ans. Un concert du souvenir sera donné en son honneur à partir de 19h, samedi, à l’Akropolis, à Prague.

05-01-2011