Une campagne contre l’endettement des enfants

« Les enfants endettés », tel est le titre d’une campagne lancée par l’ONG tchèque Člověk v tísni (People in need). En République tchèque, presque 6 000 mineurs sont touchés par les procédures de saisie-acquisition.

Photo: Člověk v tísniPhoto: Člověk v tísni « L’endettement des mineurs est une atrocité qui n’a pas d’équivalent en Europe. Cette campagne est une occasion de faire disparaître ce phénomène. Les enfants ne peuvent quand même pas être punis pour des erreurs commises par leurs parents », a déclaré l’analyste de l’ONG People in need, Daniel Hůle.

Selon la « carte d’endettement », établie par l’ONG Otevřená společnost, quelque 5 934 mineurs tchèques étaient touchés par les procédures de saisie en 2017. C’est la région d’Ústí nad Labem qui comptait le nombre le plus élevé d’enfants et de jeunes endettés (1 359). Selon la Télévision publique tchèque, 3 476 mineurs, dont 2 200 enfants de moins de 15 ans, sont actuellement sous le coup des procédures de saisie-acquisition. La plupart d’entre eux (671) vivent dans la région de Plzeň.

Les raisons de l’endettement des enfants sont bien connues. La faute revient le plus souvent à leurs parents qui ne s’acquittent pas des frais ou des amandes infligées à leurs enfants mineurs, qu’il s’agisse des factures de téléphonie mobile, des frais à payer à la bibliothèque, d’une amande obtenue pour défaut de présentation d’un ticket valable dans les transports en commun ou encore d’une redevance déchets. Ainsi, les factures que l’on oublie (ou que l’on n’est pas en mesure) de régler peuvent prendre des proportions énormes après plusieurs années.

Pour remédier à la situation, les auteurs de la campagne ont lancé un site web (www.zadluzenedeti.cz ) avec toutes les informations relatives à la lutte contre l’endettement des mineurs en République tchèque. Une solution juridique, qui devrait prendre la forme d’un amendement au Code civile, est en préparation. Elle a été initiée par un groupe de députés (ČSSD, ANO, Parti pirate et KDU-ČSL) Un autre amendement qui devrait permettre aux enfants de se désendetter est prévu par le ministère de la Justice.