Un projet du ministère des Finances pour faciliter les dons alimentaires

20-11-2014

Les Tchèques gaspillent 730 000 tonnes d'aliments annuellement. Cela représente plus de 70 kg par personne de nourriture parfaitement comestible jetée à la poubelle. Les acteurs de l'industrie agroalimentaire seraient responsables de plus de la moitié de ce gaspillage. Il faut dire que les dons alimentaires ne sont à l'heure actuelle pas particulièrement encouragés puisque soumis à un taux de TVA de 15%. Une taxation qui doit être largement réduite voire supprimée suite à une proposition du ministère des Finances, qui a ainsi entendu les associations qui dénoncent depuis longtemps cette « aberration ».

Photo: Agnés JoyautPhoto: Agnés Joyaut « Aberration morale et pratique », ce sont en effet les mots employés fin 2013 par Fabrice Martin-Plichta, le président de la Fédération tchèque des banques alimentaires, au micro de Radio Prague. Il dénonçait ainsi cette imposition des dons alimentaires, qui pousse certaines chaînes de distribution à jeter des produits alimentaires invendus plutôt qu'à payer pour les donner. Fabrice Martin-Plichta expliquait :

« La grande barrière demeure une question fiscale, puisque dans ce pays, tous les dons, mais en particulier en produits alimentaires, sont soumis à la TVA. Donc si l’entreprise offre 100 000 couronnes tchèques de produits à la banque alimentaire, 100 000 couronnes, qu’elle n’a pas gagnées mais qu’elle offre, elle devra payer 15% de TVA et, au mieux, pourra après déduire seulement ce montant de dons de ses impôts à la fin de l’année. »

Voilà qui devrait changer dès le mois de décembre, la direction générale des finances préparant une modification du système d'imposition des dons alimentaires. La TVA qui leur sera appliquée devrait être très faible voire tout simplement supprimée, ainsi que cela fonctionne déjà dans de nombreux pays européens, dont la France ou la Belgique. La mesure concerne les biens alimentaires avec une date de péremption ou invendables pour telle ou telle raison mais pourtant toujours comestibles. Marta Nováková, qui préside la Fédération des commerces et des offices de tourisme, considère même que les chaînes de distribution auront désormais bien plus intérêt à faire don de leurs invendus plutôt qu'à les jeter.

A noter que ce samedi, le 22 novembre, se déroule la grande collecte des banques alimentaires dans 386 endroits en République tchèque. Les organisateurs espèrent rassembler plus de cent tonnes d'aliments. Les informations concernant cette collecte sont disponibles à l'adresse suivante, www.potravinypomahaji.cz.

20-11-2014