Un nombre exceptionnel de retards de trains en 2018

19-03-2019

En 2018, la société des chemins de fer tchèques a remboursé une somme record de plus de 2 millions de couronnes (environ 82 000 euros) aux passagers suite aux retards de trains.

Photo : Škoda Transportation, CC BY-SA 3.0Photo : Škoda Transportation, CC BY-SA 3.0

Si la société publique České dráhy a transporté plus de 179 millions de voyageurs en 2018, soit le chiffre le plus important ces dernières années, elle a rencontré de sérieux problèmes en termes de ponctualité des trains : l’année dernière, l’entreprise a payé aux passagers au total 2,1 millions de couronnes d’indemnités de retard. Ces dédommagements ont augmenté de plus de 20% comparé à l’année précédente.

Photo : Anna Kottová, ČRoPhoto : Anna Kottová, ČRo Les mauvaises conditions météorologiques et des accidents sont les principales causes de retards, selon le porte-parole des chemins de fer tchèques, Petr Šťáhlavský. Environ 35% des minutes perdues sont dues à des problèmes matériels : des pannes de signalisation ou des problèmes sur le réseau électrique. A l’origine d’environ 15% de retards se trouvent des problèmes techniques des trains.

L’un des principaux concurrents de České dráhy, la société privée Leo Express, a déclaré avoir payé 80 000 couronnes (plus de 3 000 euros) d’indemnités en 2018, contre 150 000 (5 800 euros) l’année précédente. « Nous avons annulé moins de trains que par le passé » a expliqué le porte-parole de la société Emil Sedlařík. L’autre transporteur privé, RegioJet, n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet, pour des raisons concurrentielles.