Tourisme : la Commission européenne reproche à la Tchéquie d’autoriser le report des voyages

15-05-2020

Soucieuse de protéger les consommateurs, la Commission européenne a défendu leur droit de se faire rembourser en espèces les voyages annulés à cause de la pandémie de coronavirus. Concernant la République tchèque, où les agences de voyages seront autorisées à reporter le remboursement des séjours annulés et à imposer des bons d’échange à leurs clients, une lettre de reproches a été envoyée au ministère du Développement local.

Photo illustrative: tookapic/Pixabay, CC0Photo illustrative: tookapic/Pixabay, CC0 La mesure adoptée par le Parlement tchèque à la mi-avril, qui s’applique pour les séjours avec un départ prévu entre le 20 février et le 31 août, prévoit que les voyagistes pourront proposer à leurs clients à la place d’un remboursement des vouchers qui resteront valables jusqu’au 31 août 2021 avec le report d’un séjour équivalent.

Une manière de faire qui ne plaît cependant pas à la Commission européenne, qui a présenté son plan pour la relance de l’activité touristique mercredi et qui a rappelé à Prague que même si le système de bons d'achat doit être encouragé afin de soutenir le secteur du tourisme, le remboursement, selon les règles en vigueur, doit rester la règle en matière de voyages ou de vols annulés. Il s’agit là en effet d’un droit dont disposent les clients, s’ils préfèrent être remboursés.

Selon la mesure adopté en République tchèque, les clients qui ne profiteront pas de cette offre de bons d’échange ou d’à-valoir avant la date butoir du 31 août 2021, auront alors le droit d’exiger auprès des voyagistes le remboursement des frais engagés.

Par ailleurs, avec la France et la Belgique entre autres, la République tchèque fait partie des douze pays qui ont demandé à la Commission européenne de suspendre l’obligation qui leur est faite de rembourser les vols annulés dans un souci de survie des compagnies aériennes. La commissaire aux Transports, Adina Valean, a toutefois rejeté le principe, tandis que des associations de consommateurs s’élèvent contre cette entorse au règlement européen.

15-05-2020