Retraites : le gouvernement poursuit les efforts

19-09-2018

Le gouvernement a adopté, ce mercredi, le plan prévoyant une nouvelle augmentation des pensions de retraite à compter de l’année prochaine. Malgré cela, de nombreux seniors tchèques resteront dans des situations financières très précaires.

Photo illustrative: Kristýna MakováPhoto illustrative: Kristýna Maková Le montant des pensions de retraite en République tchèque augmentera en moyenne de 900 couronnes (35 euros) à compter de janvier prochain, grâce notamment à une valorisation du montant de base, ou minimum contributif, qui s’élève actuellement à 2 700 couronnes (105 euros) – soit 8,5 % du salaire brut mensuel moyen, de l’ordre de 570 couronnes (22 euros). Une augmentation de 3,4 % est également prévue pour la partie variable de la pension, qui dépend de la durée d'assurance et du salaire perçu dans la période décisive pour le calcul de l'assiette. Par ailleurs, pour les personnes âgées de plus de 85 ans, une augmentation supplémentaire de 1 000 couronnes (39 euros) est également prévue. Le décret a été approuvé par le gouvernement. La ministre du Travail et des Affaires sociales, la sociale-démocrate Jana Maláčová, a indiqué qu’il s’agissait de « la plus grande augmentation des retraites de l’histoire »).

En juin dernier, la ČSSZ, qui est l’administration tchèque de la sécurité sociale, a versé quelque 2,4 millions de pensions de retraite. Pour rappel, le président de la République, Miloš Zeman, a contresigné, en août dernier, l'amendement à la loi sur les retraites. Le système de calcul des pensions sera donc refondu à partir de 2019. Sur cette nouvelle base, les retraités les plus modestes verront leurs pensions croître plus rapidement, les autres plus lentement.

En 2017, le montant moyen des pensions touchées par les retraités tchèques s’est élevé à 11 850 couronnes (463 euros). Celui-ci était passé à 12 347 couronnes (482 euros) à la fin du premier trimestre de cette année- Toutefois, plus de la moitié des retraités touchent une pension d’un montant inférieur à cette moyenne, faisant ainsi d’eux une population directement concernée par la pauvreté ou menacée par celle-ci. D’après l’Office tchèque des statistiques (ČSÚ), le seuil de pauvreté en République tchèque s’établissait en effet à 11 195 couronnes (437 euros) à la fin de l’année dernière.

19-09-2018