Prague veut accueillir l'Autorité bancaire européenne

Avec le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne, les sièges de certaines institutions vont devoir quitter Londres et parmi eux celui de l’Autorité bancaire européenne (ABE). Et parmi les villes candidates à accueillir cet organisme de régulation des banques européenne, on trouve Prague, une place financière que le gouvernement tchèque souhaiterait ainsi développer.

La concurrence est cependant rude. Devant Munich, Dublin ou Milan, Paris et Francfort sont les villes favorites et se livrent déjà bataille pour l’accueil de l’ABE, une institution où travaillent actuellement 184 personnes. Face à ces métropoles qui constituent des centres financiers importants en Europe, la candidature de la capitale tchèque apparaît plus faible. C’est ce que remarque ce lundi un article du quotidien Hospodářské noviny.

Pourtant le gouvernement tchèque veut y croire. L’ABE est chargé d’assurer la stabilité et l’efficacité du système bancaire européen, notamment en conduisant des tests auprès des banques. Attirer à Prague quelque deux cents experts du secteur financier représenterait un atout majeur pour la Tchéquie. C’est en tout cas ce qu’on veut croire au bureau gouvernemental. Cela permettrait de développer le secteur financier local et éventuellement d’attirer les sièges d’autres banques actuellement basées à Londres. Pour que le rêve devienne réalité, le gouvernement va désigner en mars un chargé de pouvoir afin de préparer la candidature tchèque.

Il n’aura pas la tâche facile et l’article Hospodářské noviny identifie certains obstacles qui pourraient s’avérer insurmontables pour Prague. Le principal est d’ordre salarial. Les employés des agences européennes sont payés en fonction du niveau de salaire du pays où ils travaillent. Or en Tchéquie, les salariés de l’ABE toucheraient en moyenne 60% de moins qu’à Londres.

Prague aimerait donc changer les règles européennes dans ce domaine et met en avant ses atouts : ce serait l’une des villes les plus sûres d’Europe dans un pays disposant d’un système politique stable et tolérant à l’égard des minorités sexuelles et religieuses. Aussi la Tchéquie ne dispose pas de l’euro et si l’ABE s’est installée à Londres, c’est aussi pour éviter d’être considérée comme une institution défendant uniquement les intérêts des pays de l’eurozone. Prague pourrait en tirer parti. Selon Hospodářské noviny, la capitale tchèque songerait également à proposer gratuitement des cours de tchèques et des entrées au zoo ou au jardin botanique pour convaincre les experts du secteur bancaire de venir travailler en République tchèque…