Prague entend réduire ses émissions de CO2 de 45 % dans la prochaine décennie

19-06-2019

La ville de Prague s’est engagée, en début de semaine, à réduire de 45 % les émissions de CO2 sur son territoire d’ici à 2030. Selon la même vision ambitieuse, vingt ans plus tard, la capitale devrait même être une ville sans émissions de gaz à effet de serre.

Photo: Filip Jandourek, ČRoPhoto: Filip Jandourek, ČRo Le plan de mesures concrètes pour parvenir à ses objectifs devrait être prêt et présenté d’ici septembre 2020. Mais, d’ores et déjà, le conseil municipal a approuvé un plan d’action qui prévoit, par exemple, de planter un million d’arbres durant le mandat en cours et le suivant ou encore un mémorandum avec la police relatif au contrôle de l’état techniques des véhicules circulant à l’intérieur de Prague.

« La municipalité prend conscience du fait que notre planète se trouve dans une situation d’urgence climatique et qu’il convient de prendre des mesures qui permettront de réduire la production de matières qui entraînent un effet de serre », a confirmé l’adjoint au maire Petr Hlubuček, du parti de centre-droit STAN (Maires et indépendants).

Une commission spéciale, dans laquelle siègera par exemple l’ancien ministre de l’Environnement Martin Bursík (ancien responsable du Parti des Verts), a été créée avec pour mission de préparer un paquet de mesures qui seront progressivement mises en œuvre. Quatre domaines feront l’objet d’une attention particulière : l’énergie renouvelable, l’écomobilité, l’économie circulaire et la stratégie d’adaptation aux changements climatiques. Certains arrondissements de Prague, les 6e et 7e notamment, ont déjà proclamé l’état d’urgence climatique.

Un certain nombre de mesures ont déjà commencé à être appliquées ou le seront prochainement, comme la construction de stations de biogaz, le soutien à l’électromobilité ou encore l’instauration d’un système de péages pour accéder en voiture au centre-ville.

19-06-2019