Pénurie de main-d’œuvre : le gouvernement tchèque double le quota d’embauches de travailleurs ukrainiens

06-06-2019

Alors que le chômage a enregistré une nouvelle baisse de 0,3 point au mois d’avril pour s’élever à 2,7 % et que seules quelque 210 000 personnes étaient sans emploi, soit le nombre le plus faible depuis près de vingt-deux ans, les entreprises en République tchèque, confrontées à une importante pénurie de main-d’œuvre, auront prochainement de plus grandes chances d’embaucher des travailleurs ukrainiens.

Photo illustrative: Kristýna MakováPhoto illustrative: Kristýna Maková En début de semaine, le gouvernement a en effet décidé de doubler le quota de permis de travail qui seront délivrés aux personnes en provenance d’Ukraine. Au lieu des 20 000 actuels, ce sont jusqu’à 40 000 travailleurs ukrainiens qui pourront être embauchés chaque année, et ce dans le cadre des programmes spécialement prévus à cet effet adoptés il y a trois ans de cela.

La fixation d’une rémunération minimale fait partie également du document adopté par le gouvernement. Cette mesure doit permettre de garantir que les employés tchèques ne soient pas désavantagés sur le marché du travail. Selon les données du ministère du Travail, un peu plus de 121 000 personnes originaires d’Ukraine travaillaient en République tchèque à la fin de l’année dernière, soit environ 20 % du nombre total de travailleurs étrangers employés dans le pays.

Cette augmentation du quota sera effective à compter de novembre prochain. Initialement, en 2016, ce « régime Ukraine » devait permettre l’embauche de 3 800 personnes par an. Il a ensuite revu à la hausse à deux reprises déjà : d’abord à 9 600, puis à 19 600.

06-06-2019