Nouvelle accélération de l’inflation en mai

13-06-2019

Les biens et services coûtent de plus en plus cher en République tchèque. Non seulement en raison de la croissance des salaires, mais aussi de l’inflation, dont le taux s’est élevé à 2,9 % en mai dernier.

Pour le treizième mois consécutif, l’inflation s’est maintenue au-dessus des 2 % qui constituent l’objectif de la Banque nationale tchèque. Une nouvelle légère accélération a même été enregistrée en mai, puisque la croissance des prix des biens de consommation s’était élevée à 2,8 % en avril.

L’augmentation des prix des denrées alimentaires (+2,8 %), et notamment des fruits et légumes – et plus particulièrement des pommes de terre (+88,4 % !) – en raison des faibles récoltes de l’année dernière, mais aussi des loyers (+3,3 %), de l’eau (+2,6 %), de l’électricité (+12,5 %) et des carburants, a contribué au maintien de ce rythme relativement élevé de l’inflation.

Tandis que les prix des biens ont augmenté en moyenne de 2,6 % entre mai 2018 et mai 2019, ceux des services ont augmenté de 3,4 %, s’expliquant notamment par la croissance rapide des salaires. Par ailleurs, près d’un tiers des ménages tchèques ont amélioré leur situation financière en 2018, tendance qui favorise la consommation (+2,7 % en l’espace d’un an).