Le salaire moyen est à son maximum historique

Le salaire brut mensuel moyen en République tchèque était de 31 851 couronnes au deuxième trimestre de cette année, soit environ 1 326 euros, ce qui représente son maximum historique.

Photo: Miroslav Zimmer, ČRoPhoto: Miroslav Zimmer, ČRo Il s’agit d’une hausse de 8,6% sur un an, selon les chiffres communiqués par l’Office tchèque des statistiques. Après correction des effets de l’inflation, le salaire brut mensuel moyen a réellement augmenté de 6,2%. Le salaire moyen augmente progressivement depuis 2014, grâce à la croissance de l’économie tchèque et au faible taux de chômage.

Les revenus ont notamment crû dans les secteurs de la culture (13,1%), de l’éducation (12,3%) et de la Santé publique (12%). Dans le domaine de la culture, où la croissance des salaires a donc été la plus rapide au cours du deuxième trimestre, le salaire mensuel moyen s’élevait à 28 142 couronnes (1 092 euros). A l’autre bout de l’échelle se trouvent deux secteurs aux revenus traditionnellement les plus élevés, à savoir le secteur bancaire et assurance (6,1%), avec un salaire moyen de 58 594 couronnes (2 275 euros), suivi du celui de l’informatique (6,1%).

Ces chiffres recouvrent certaines disparités géographiques. Lors du deuxième trimestre de 2018, le salaire mensuel moyen est resté le plus élevé à Prague (39 688 couronnes). Néanmoins, la capitale a enregistré la progression des salaires la moins rapide parmi toutes les régions tchèques (6,9%). C’est dans la région de Bohême centrale où la hausse des salaires a été la plus importante (10,7% ; 33 873 couronnes). Dans la région de Karlovy Vary, le salaire moyen reste le plus faible (27 741 couronnes).