Le projet de canal entre trois fleuves pourrait se limiter au Danube et à l’Oder

28-01-2019

Grand projet ardemment défendu par le président tchèque, la construction d’un canal entre les fleuves Danube, Oder et Elbe pourrait finalement ne concerner que les deux premiers cours d’eau. La commission centrale du ministère des Transports a suggéré d’abandonner l’idée d’y relier l’Elbe, en raison du coût trop important.

Photo: ČT24Photo: ČT24 Les prévisions tablent en effet sur un total de 283 milliards de couronnes (11,02 milliards d’euros) pour la partie du canal Danube-Oder. Or, il faudrait rajouter encore 300 milliards de couronnes (11,68 milliards d’euros) pour espérer poursuivre le projet avec l’Elbe.

Le gouvernement tchèque devrait décider de la suite à donner aux préparatifs de cet important projet. En général, celui-ci suit les recommandations de la commission du ministère des Transports.

« Le rapport de faisabilité montre qu’il y a un intérêt à poursuivre les préparatifs d’un couloir nautique entre le Danube et l’Oder. Je vais donc recommander au gouvernement de poursuivre dans ce sens, » a déclaré mercredi dernier le ministre des Transports Dan Ťok (ANO). Mais d’après lui, la nécessité de construire de longs tunnels de navigation ainsi que des ascenseurs à bateaux afin de franchir certains dénivelés de plusieurs dizaines de mètres de haut, a pour conséquence de diminuer l’effectivité de l’ensemble du projet de canal.

Le ministère des Transports entend continuer de négocier avec la Pologne et la Slovaquie voisines, également concernées par le projet, et réaliser d’autres évaluations en termes d’impact sur l’environnement.

Le président tchèque Miloš Zeman est un fervent défenseur du projet de canal entre les trois grands fleuves, projet auquel il aimerait faire participer des investisseurs chinois. Selon le chef de l’Etat, le projet permettrait d’assurer un emploi à 60 000 personnes pendant une période de quinze ans.

Les écologistes, eux, s’insurgent contre l’idée de construction de ce canal, estimant que sa construction aurait pour conséquence la destruction des derniers écosystèmes naturels en Europe centrale. « Ce projet est inutile, incroyablement destructeur, cher et mégalomane. (…) Nous rejetons ce projet, avec ou sans l’Elbe, » a déclaré le porte-parole du mouvement Duha, Jan Piňos, au micro de la Radio tchèque.

28-01-2019