Le niveau de numérisation de l’administration publique pas à la hauteur

18-07-2019

Le niveau de numérisation dans les services publics sera insuffisant d’ici trois à cinq ans, selon une étude réalisée parmi les employés de l’administration par l’institut CEEC Research.

Photo illustrative: Archives de Radio PraguePhoto illustrative: Archives de Radio Prague A l’heure actuelle, l’administration publique tchèque effectue 29% de ses opérations de manière électronique, 20% sur papier, et 51% des deux façons. 85% des employés des services publics estiment ainsi que la numérisation actuelle n’est pas à la hauteur et appellent à faire des progrès bien plus rapides, faute de quoi l’administration devra faire face à de nombreux problèmes dans les années à venir.

« De nombreuses données sont actuellement collectées dans le système de l’administration publique, mais la base de données n’est pas suffisamment interconnectée, partagée et coordonnée. Certaines collectes de données ne correspondent pas du tout à ce qu’on pourrait s’attendre au XXIe siècle, » estime David Sláma, directeur du bureau de développement stratégique et de la coordination de l’administration publique au ministère de l’Intérieur, interrogé par l’agence de presse tchèque ČTK.

Les fonctionnaires interrogés dans le cadre de cette étude estiment que les systèmes d’information actuellement utilisés sont souvent difficiles à utiliser et incompatibles avec d’autres systèmes en place.

Contrairement aux employés de l’administration centrale, près de la moitié des autorités au niveau local ont estimé pour leur part que le niveau de numérisation était convenable et qu’aucun changement ne serait nécessaire dans les trois à cinq années à venir. Actuellement, les administrations régionales et locales effectuent deux cinquièmes de leurs opérations de manière électronique et moins d’un tiers d’entre elles sur papier ou des deux façons.

18-07-2019