Le ministère de la Culture de nouveau critiqué pour sa mauvaise gestion des subventions

19-08-2019

Alors que la nomination d’un nouveau ministre de la Culture fait tanguer le gouvernement depuis plusieurs semaines, ce lundi l’office supérieur de contrôle (NKÚ) – équivalent de la Cour des comptes en France – critique le mode de distribution des subventions que le ministère de la Culture a accordées entre 2016 et 2018.

Le festival du film de Karlovy Vary, photo: Markéta KachlíkováLe festival du film de Karlovy Vary, photo: Markéta Kachlíková Compliquée, peu efficace et pas transparente : c’est en substance ce que le NKÚ reproche à la répartition des subventions accordées par le ministère au cours des deux années précédentes.

Le ministère tchèque de la Culture distribue chaque année entre 500 et 600 millions de couronnes pour soutenir des activités dans tous les domaines, de la danse à la littérature en passant par le cinéma.

« Le contrôle a montré que la répartition de ces aides est éparpillée. A cause du système d’information défectueux, cette répartition est compliquée tant du côté de l’institution que du côté des bénéficiaires, ce qui a pour conséquence de la rendre inefficace », indique le NKÚ, qui critique également le manque de transparence de certaines dotations accordées sans appel d’offres.

Les fonctionnaires du NKÚ indique notamment avoir relevé des irrégularités dans l’aide accordée au festival du film de Karlovy Vary, qui reçoit chaque année une trentaine de millions de couronnes, soit la plus importante des subventions du ministère.

Le NKÚ avait déjà critiqué la gestion des subventions dans le domaine culturel il y a cinq ans – le ministère indique quant à lui que le système a été amélioré l’année dernière.

19-08-2019