Le marché du livre en République tchèque est en hausse

24-11-2016

Après plusieurs années de stagnation, le marché du livre en République tchèque a renoué avec la croissance en 2015. Selon les données publiées cette semaine par l’Association des libraires et des éditeurs tchèques (SČKN), les Tchèques ont dépensé près de 7,5 milliards de couronnes (près de 300 millions d’euros) en achats de livres, soit une hausse de 5% par rapport à 2014.

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague Les Tchèques ont la réputation, même si aujourd’hui sans doute moins que par le passé, d’être de grands lecteurs et de gros consommateurs de livres. Huit Tchèques sur dix affirment lire au moins un livre par an, selon une enquête menée par la Bibliothèque nationale et l’Institut de littérature tchèque de l’Académie des sciences. Toutefois, ils achètent relativement peu de livres, et les chiffres de ces dernières années le confirmaient.

En 2015, cette tendance a quelque peu évolué. La croissance économique et la baisse du taux de TVA appliqué aux livres (taux unique de 10%, contre 15% en 2013 et 2014) ont concouru à un retour à la hausse du volume des ventes, selon la SČKN. Sur ce dernier point, il n’est pas inintéressant de noter que seuls deux pays au sein de l’Union européenne possèdent un taux supérieur à celui en vigueur en République tchèque.

Comme les années précédentes, les livres numériques (ou livres électroniques) ont enregistré une nouvelle augmentation avec un chiffre d’affaires légèrement supérieur à 100 millions de couronnes (3,7 millions d’euros). Les « e-books » ne représentent toutefois encore que 1,38% du chiffre d’affaires global de l’édition, très loin donc des chiffres affichés par des pays comme la Grande-Bretagne ou l’Allemagne. Parmi les quelque 16 600 livres nouvellement publiés en 2015 (soit 400 de moins qu’en 2014), 8% étaient disponibles en version numérique.

Parmi les milliers d’éditeurs existants, le nombre de ceux qui ont publié plus de 100 titres en l’espace d’un an a diminué en passant de 31 à 24, parmi lesquels 11 appartiennent à des écoles supérieures ou à l’Etat.

24-11-2016