Le marché de l’art se porte bien

25-07-2019

Au cours des six premiers mois de l’année, collectionneurs et investisseurs ont dépensé pas moins de 737 millions de couronnes dans le cadre de ventes aux enchères en République tchèque. Soit 200 millions de plus que pour la même période en 2018, ce qui représente une hausse de 35%, témoignant de la bonne santé du marché de l’art local.

Photo illustrative: joanne clifford on Foter.com / CC BYPhoto illustrative: joanne clifford on Foter.com / CC BY Selon Jan Skřívanek, du serveur Artplus spécialisé dans le marché de l’art, ces six premiers mois de l’année sont la période la plus fructueuse pour le secteur dans l’histoire du marché de l’art tchèque.

L’an dernier, la vente d’œuvres d’art a rapporté quelque 1,15 milliards de couronnes, soit une baisse d’un cinquième par rapport à 2017 qui avait été une année particulièrement fructueuse à cet égard. Les six premiers mois de 2019 semblent pour l’heure montrer de nouveau une hausse.

Depuis le début de l’année, 29 ventes aux enchères ont été organisées, proposant 8 700 objets et œuvres d’art.

Cette année, deux œuvres en particulier ont battu des records. En mai dernier, la vente d’un tableau du pionnier tchèque de l’art abstrait František Kupka pour 78 millions de couronnes a représenté un record absolu dans l’histoire des enchères du pays.

Autre record cette année, celui d’une œuvre du XIXe siècle, avec la vente d’un tableau de Jakub Schikaneder, cédé pour 19,44 millions de couronnes.