Le marché de la publicité poursuit son expansion

18-06-2018

Les prévisions selon lesquelles la publicité à la télévision doit être remplacée par d’autres formats, notamment sur internet, s’avèrent pour l’heure inexactes. En République tchèque, l’intégralité du marché de la publicité est en croissance, à la télévision et ailleurs. C’est ce que constate un article du quotidien économique Hospodářské noviny.

Photo illustrative: Ambro / FreeDigitalPhotos.netPhoto illustrative: Ambro / FreeDigitalPhotos.net L’an passé, rien que pour la télévision, les entreprises ont dépensé quelque 48 milliards de couronnes, environ deux milliards d’euros, pour tenter de persuader les consommateurs tchèques que leurs biens ou leurs services étaient mieux que ceux des autres. Ces dépenses ont crû de 13 % par rapport à 2016.

C’est le groupe privé Prima qui tire le mieux son épingle du jeu. Il a attiré plus des deux cinquièmes de ce volume d’investissement dans la réclame. Il reste ainsi loin devant son principal concurrent, le groupe Nova. Selon le directeur exécutif de Prima, Vladimír Pořízek. Le marché de la publicité à la télévision devrait poursuivre sa croissance cette année « mais en aucun cas à un rythme aussi élevé que celui de l’année dernière ».

En 2018, le marché total de la télévision devrait représenter une somme de 160 milliards de couronnes, plus de 6 milliards d’euros. Mais, contrairement à ce qui était attendu avec le développement d’internet, la part de la télévision ne baisse pas vraiment. Le média est en fait toujours aussi suivi. En moyenne, un Tchèque regarde ainsi la télévision trois heures et demie par jour.

Cependant, c’est bien sur internet que les dépenses en publicité augmentent le plus rapidement. En revanche, elles stagnent en ce qui concerne la presse papier. Ces trois dernières années, elles se situent pour ce média autour de 8 milliards de couronnes (310 millions d’euros).

18-06-2018