Le Ier arrondissement de Prague part en guerre contre les services type Airbnb

Si Prague est une des destinations touristiques les plus recherchées en Europe, le nombre de personnes hébergées dans des hôtels de la capitale tchèque a chuté de plus de 4% ce mois de juillet. Une situation qui inquiète l’Association tchèque des hôtels et restaurants qui met cela sur le compte du succès des plateformes type Airbnb.

Photo: Reisefreiheit_eu / Pixabay, CC0Photo: Reisefreiheit_eu / Pixabay, CC0 Ces dernières années, Prague est une des destinations favorites des voyageurs adeptes des locations de type Airbnb. L’an dernier, 14,9 % des hébergements touristiques à Prague étaient des locations via la plateforme en ligne, soit une augmentation de 4,7% par rapport à 2016.

Le Ier arrondissement de Prague, cœur historique et touristique de la ville, est le plus concerné par ces locations de courte durée. Les conseillers municipaux de la mairie d’arrondissement ont lancé une pétition pour soutenir une réglementation plus stricte de ces services locatifs collaboratifs.

Les pétitionnaires estiment que la location d’appartements privés est devenue un véritable commerce, alors même que, contrairement aux hôtels ou autres types d’hébergement, les bailleurs ne sont pas soumis à la même législation.

A l’heure actuelle, on compte entre 3 500 et 5 000 appartements qui sont loués via des services d’hébergement collaboratif, rien que pour le Ier arrondissement de Prague. Les conseillers municipaux de la mairie de Prague 1 se disent inquiets du tapage nocturne fréquent lié à ces locations et qui gêne les riverains, de même que du risque de dépopulation dans ce quartier alors que dans certains immeubles, seuls un ou deux locataires normaux y vivent encore.

Le fisc tchèque a récemment collecté les données concernant les personnes qui louent un appartement par Airbnb afin de vérifier si elles respectent bien leurs obligations, et entend imposer des pénalités dans le cas contraire.

Si le site de location en ligne est né en 2008 à San Francisco, sa version tchèque n'a été lancée qu'en 2012, mais les premières locations à Prague sont apparues dès la première année de lancement international.