Le gouvernement veut une hausse des minimuns vital et d'existence à partir de janvier prochain

06-10-2014

La coalition gouvernementale composée des sociaux-démocrates, des représentants du mouvement ANO et des chrétiens-démocrates entend augmenter les minimas sociaux pour les plus pauvres dès janvier 2015. Les prestations concernées sont le minimum vital et le minimum d'existence, une allocation encore plus faible que la première, censées couvrir les besoins vitaux des individus qui ne disposent pas de revenu. Ce projet, déjà critiqué à gauche parce qu'il serait insuffisant et à droite car il affecterait le budget de l'Etat, devrait être finalisé au ministère du Travail et des Affaires sociales fin octobre pour pouvoir être soumis à l'aval des députés durant le mois de novembre.

Photo: Štěpánka BudkováPhoto: Štěpánka Budková Dimanche, c'est le ministre des Finances Andrej Babiš (ANO) qui a annoncé à la télévision l'intention de son gouvernement. Initialement, seul le minimum vital devait connaître une revalorisation mais considérant que la proposition de faire de même avec le minimum d'existence était « acceptable », les représentants du mouvement ANO ont accédé à la requête de leurs partenaires de coalition.

La hausse devrait être de 5,3% au premier janvier 2015. Etabli actuellement à 3410 couronnes (124 euros), le minimum vital augmenterait de 180 couronnes (6,5 euros). Quant au minimum d'existence, qui culmine à 2200 couronnes (80 euros), il devrait croître de 120 couronnes (4,4 euros). On reste loin du seuil de pauvreté, qui est de 9600 couronnes en République tchèque, soit environ 350 euros.

La droite critique déjà cette mesure en raison de considérations budgétaires. A gauche, certains regrettent que cette hausse ne soit pas plus importante. Jiří Dolejš, le vice-président du parti communiste, remarque qu'il est impossible de survivre avec de tels montants. Selon lui, il faudrait réserver une partie du budget à l'augmentation progressive de ces minimas sociaux. La dernière hausse de ces deux allocations remonte à janvier 2012. Le minimum vital avait été réévalué à hauteur de 300 couronnes et le minimum d'existence de 180 couronnes.

06-10-2014