Le déficit du budget de l’Etat s’est creusé en novembre

Le déficit du budget de l’Etat atteignait 21,6 milliards de couronnes (plus de 833 millions d’euros) à la fin du mois de novembre, alors qu’un mois plus tôt, il était encore légèrement excédentaire. Comparé à la même période de l’année dernière, le déficit s’est creusé. L’information a été communiquée, lundi, par le ministère des Finances. Le budget 2018 table sur un déficit de 50 milliards de couronnes, plus de 1,9 milliard d'euros.

Photo illustrative: TeroVesalainen / Pixabay, CC0Photo illustrative: TeroVesalainen / Pixabay, CC0 Malgré la dégradation des finances publiques enregistrée en novembre, le ministère des Finances ainsi que des économistes prévoient, pour la fin de l’année, un déficit moindre que celui qui est prévu. Parmi les facteurs qui devraient améliorer la situation actuelle au cours du mois de décembre figurent les subventions européennes ou encore le prélèvement de la TVA ainsi que d’autres impôts et des cotisations sociales, plus importants que ce qui était attendu, grâce à la bonne situation financière des ménages tchèques.

« Le gouvernement a également ajourné l’augmentation de 15% des salaires des enseignants. Initialement prévue pour le mois de septembre, elle ne sera effective qu’au début de l’année prochaine », ajoute l’économiste de la Komerční banka, Jakub Matějů. Selon ses prévisions, le déficit du budget de l’Etat ne devrait finalement pas dépasser 20 milliards de couronnes (environ 771 millions d’euros) à la fin de l’année.

Ce sont les dépenses croissantes en lien avec des projets cofinancés par l’Union européenne qui seraient responsables du déficit plus important qu’à la même période de l’année 2017. Par rapport à l’an passé, les dépenses consacrées aux projets tchéco-européens ont augmenté, fin novembre, de 38,6 milliards de couronnes (1,4 milliards d’euros), tandis que les investissements ont connu une hausse de 34,7 milliards de couronnes, pour s’élever à 102,2 milliards de couronnes (presque 4 milliards d’euros).

En 2019, les dépenses d’investissement devraient encore augmenter, selon les prévisions des économistes.