Le budget de la Tchéquie « pas tenable à long terme » à cause du vieillissement de sa population

11-06-2019

Les experts du Conseil national pour le Budget (Národní rozpočtová rada - NRR) estiment que si des modifications ne sont pas faites dans les finances publiques, la République tchèque pourrait devenir à terme le pays le plus endetté de l’Union européenne.

Photo illustrative: Alexas_Fotos / Pixabay, CCOPhoto illustrative: Alexas_Fotos / Pixabay, CCO La politique fiscale et les dépenses publiques telles qu’établies actuellement pourraient creuser la dette publique à tel point qu’elle atteindrait 222% du Produit intérieur brut (PIB) dans cinquante ans si le pays continuait au même rythme.

La dette publique de la République tchèque représente aujourd'hui 32,7% de son PIB et la loi la limite à 55%.

Selon le NRR, l’un des principaux défis qui attend l’économie tchèque est le vieillissement de la population : « La principale cause du caractère intenable des finances publiques tchèques est l’inadéquation entre la législation actuelle et l’évolution attendue de notre démographie ».

La simulation économique du NRR prévoit que le nombre de retraités tchèques pourrait dans quarante ans atteindre 3,2 millions, soit environ un tiers de plus qu’aujourd’hui, ce qui représenterait des dépenses équivalentes à 1,3% du PIB en 2059.

Ce constat peu réjouissant a été établi par le NRR dans le cadre de son « rapport annuel sur la solidité des finances publiques » publié ce mardi.

Le NRR a été fondé en 2017 dans le cadre de la nouvelle législation sur la « responsabilité budgétaire ». Il est composé de trois membres élus par les députés, dont sa présidente Eva Zamrazilová, ancienne membre du conseil d’administration de la banque centrale tchèque ČNB.

11-06-2019