L’appréciation de la couronne tchèque reflète la performance de l’économie du pays

20-06-2008

La couronne tchèque n’en finit pas de faire parler d’elle – de record en record, elle ne cesse de s’apprécier face à l’euro, étant même passée récemment à moins de 24 couronnes l’euro. Quelles sont les raisons de cette appréciation si remarquable ?

Etre expatrié français en République tchèque avec un salaire tchèque s’avère de moins en moins douloureux lors des retours occasionnels chez maman – en effet, alors qu’il y a trois ans, 33 couronnes tchèques s’échangeaient contre 1 euro (et 100 couronnes donnaient environ 3 euros), aujourd’hui, il n’en faut plus que 25 pour obtenir la fameuse pièce bicolore (et 100 couronnes tchèques donnent à leur heureux possesseur 4 euros !).

Comment se fait-il que la couronne tchèque ait pris autant de valeur en aussi peu de temps ? Pour en savoir plus, nous avons rencontré Tomáš Vlk, analyste chez Patria Finance, qui s’est proposé de nous éclairer sur la question. Il commence par nous rappeler les faits :

« La couronne tchèque, ces dernières années, a pris de la valeur vis-à-vis des autres monnaies mondiales, la plus importante étant, bien sûr, son cours par rapport à l’Euro, puisque son lien avec la zone Euro est le plus fort au niveau du commerce. »

C’est la rapidité avec laquelle la couronne s’apprécie qui est relevée par les observateurs : en effet, la couronne tchèque augmente à un rythme d’environ 3% par an.

Mais comment expliquer cette appréciation si conséquente de la couronne tchèque face aux autres devises mondiales ?

« L’appréciation à long terme de la couronne tchèque s’explique par une croissance de l’économie tchèque plus rapide que la croissance de la zone Euro : la croissance du PIB est plus rapide, la croissance de la productivité du travail est plus rapide, ce qui crée une pression sur l’ajustement du niveau des prix entre la République tchèque et la zone Euro. C’est là que la pression sur l’appréciation de la couronne tchèque trouve sa source. »

Tomáš Vlk et d’autres analystes s’accordent pour dire que cette tendance à l’appréciation à long terme de la couronne tchèque ne devrait pas s’inverser dans les années à venir. Peut-être l’appréciation de la couronne tchèque sera-t-elle moins rapide à long terme, mais pas de manière significative. Bien sûr, des variations plus brusques à court terme du cours de la couronne peuvent être observables, ce que nous constatons ces derniers mois, avec une appréciation de la couronne tchèque d’une rapidité impressionnante. Ceci est dû à des facteurs de court terme, comme des spéculations, qui distraient le cours actuel de la couronne tchèque de son rythme de long terme.

Se pose alors la question, à laquelle répond notre analyste de Patria, de l’impact de cette appréciation de la devise tchèque sur l’économie du pays :

« A long terme, l’appréciation de la couronne tchèque ne nuit ni n’avantage l’économie tchèque, puisqu’il s’agit simplement du reflet de la performance de cette économie. Concernant l’appréciation à court terme, il semblerait que cette appréciation soit très déséquilibrée, c’est-à-dire que la couronne tchèque dévie de son cours d’équilibre, et du coup ceci peut amener à des problèmes, essentiellement pour les exportations tchèques. »

Les effets néfastes de cette appréciation trop rapide de la couronne tchèque se font-il déjà sentir sur les exportations ?

« Le problème est que les données sur l’export sont rendues publiques avec du retard, de même l’influence du cours de la couronne ne se fait sentir qu’avec du retard. Ce qui veut dire qu’actuellement nous n’avons que des signes très faibles pour évaluer à quel point la couronne nuit à l’export tchèque. Mais si le cours de la couronne reste fort, cette influence s’intensifiera et nous le remarquerons de plus en plus. »

Ainsi les influences de cette appréciation, négatives comme positives, ne sont, d’après Tomáš Vlk, que transitoires, dues à des déviations momentanées de l’équilibre du cours de la couronne tchèque. L’influence positive de l’appréciation rapide de la couronne tchèque est de court terme et transitoire. Elle se traduit très simplement : l’appréciation de la monnaie signifie que les Tchèques s’enrichissent relativement par rapport aux citoyens de la zone Euro. Ceci se fait sentir notamment sur leur pouvoir d’achat, par exemple lors de séjours à l’étranger, ou bien par la baisse des prix des marchandises importées.

La couronne tchèque s’apprécie trop rapidement, on parle d’une évolution déséquilibrée à court terme. C’est pourquoi les effets de ces évolutions ne sont que transitoires. Dans une courte période de temps, le cours de la couronne peut évoluer dans les deux sens. L’évolution à court terme est difficilement prévisible, mais il est possible de deviner que, dans les mois à venir, la couronne tchèque devrait s’affaiblir, justement pour diminuer ou effacer l’effet de cet écart par rapport à son cours à l’équilibre. En ce moment, la couronne tchèque est trop forte par rapport à l’économie tchèque, et c’est pour cela que son cours devrait se rééquilibrer à la baisse, à court terme.

Cette évolution actuellement déséquilibrée est le résultat de plusieurs facteurs. L’un d’eux est que l’évolution favorable de la couronne tchèque dans le monde est due à la volonté des investisseurs, avec une grande part de spéculation, c'est-à-dire d’investissement dans la couronne tchèque avec l’idée fixe que la couronne tchèque continuera à s’apprécier.

Les déséquilibres introduits par l’enthousiasme des investisseurs s’atténueront-ils, une fois les investisseurs lassés ? Jusqu’où s’appréciera la couronne tchèque avant de disparaître pour laisser place à l’euro ? Face à une devise qui s’apprécie chaque jour, quand l’euro aura-t-il un sens pour l’économie tchèque ? Nous aborderons ces questions, toujours en compagnie de Tomáš Vlk, analyste chez Patria, dans une prochaine émission d’économie sur Radio Prague.

20-06-2008