La mauvaise récolte de pommes de terre va faire doubler les prix

15-10-2018

C’est une mauvaise nouvelle dans un pays où, comme ailleurs, la pomme de terre reste une des bases de l’alimentation : la récolte de cette année devrait être une des moins bonnes depuis des décennies. En raison de la sécheresse persistante, il faudra compter avec 20% de pommes de terre en moins qu’en 2017.

Photo : Couleur, Pixabay / CC0Photo : Couleur, Pixabay / CC0 Alors que l’an dernier, les agriculteurs tchèques ont récolté 820 000 tonnes de pommes de terre, cette année la récolte devrait atteindre à peine 645 000 tonnes, a annoncé l’Association tchèque des producteurs de pommes de terre. La plus faible récolte de ces dix dernières années remonte à 2016 où la production a chuté à 604 000 tonnes. La surface totale de champs de pommes de terre dans le pays a également décru cette année de 2,3 % mais la faible récolte est essentiellement due à une saison exceptionnellement chaude et sèche.

La canicule qui a frappé la majeure partie de l’Europe a également eu une incidence sur les récoltes d’autres pays grands producteurs de pommes de terre, comme la Grande Bretagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et la France qui tous, font état d’une baisse de 30 % de leur production.

Photo : Jing, Pixabay / CC0Photo : Jing, Pixabay / CC0 Annuellement, les Tchèques consomment en moyenne 70 kilos de ces tubercules originaires d’Amérique et introduits en Europe à la fin du XVIe siècle. Selon Vlastimil Rasocha, vice-président de l’Association tchèque des producteurs de pommes de terre, la production locale ne couvre que 70 à 80 % de la consommation dans le pays qui doit également faire appel aux importations, notamment d’Allemagne et des Pays-Bas.

Conséquence directe de cette mauvaise récolte : les prix de la pomme de terre vont également augmenter. Le prix d’achat actuel s’élève à 7 CZK le kilo tandis que le prix à la consommation est de 16 CZK le kilo.

L’Association tchèque des producteurs de pommes de terre s’attend à une hausse des prix d’achat qui affecteront directement les prix à la consommation. Ce prix pourrait même doubler en raison de cette piteuse récolte.

15-10-2018