La croissance des salaires ralentira en 2019

06-02-2019

Malgré la pénurie récurrente de main-d’œuvre dont se plaignent de nombreuses entreprises, la croissance des salaires a ralenti en République tchèque durant le second semestre 2018. Cette tendance devrait se poursuivre en 2019.

Photo illustrative: Miroslav Zimmer, ČRoPhoto illustrative: Miroslav Zimmer, ČRo Le montant du salaire brut mensuel moyen en République tchèque s’est élevé à 31 516 couronnes (environ 1 220 euros) au troisième trimestre 2018. Il s’agissait alors d’une croissance interannuelle de 8,5 % (+6 % en tenant compte de l’inflation). Le montant du salaire médian s’est, lui, établi à 27 719 couronnes (1 075 euros), soit là aussi une hausse de 9,8 % par rapport à 2017.

Cette croissance devrait toutefois être moins marquée en 2019 qu’en 2018 et 2017, selon une enquête menée comme chaque année par la société de conseils Hays, dont les résultats ont été communiqués ce mercredi. Cette enquête a été réalisée sur la base d’une évaluation de quelque 7 000 offres d’emplois. Leurs auteurs ont recueilli également des informations auprès de 20 000 demandeurs d’emploi.

Ce ralentissement concerne en priorité les professions nécessitant un haut degré de qualification, comme le domaine des IT, où le niveau des salaires semble avoir atteint son maximum en 2018. Désormais, un certain nombre d’entreprises affirment ne plus être prêtes à faire des offres financièrement encore plus intéressantes, ou alors essentiellement sous la forme de bonus et de primes.

En revanche, les employés moins qualifiés pourraient encore profiter de la situation de quasi plein emploi dans un pays où, malgré une légère augmentation, le taux de chômage s’est élevé à 3,1 % en décembre dernier.

06-02-2019