La Banque centrale annonce une nouvelle hausse de ses taux directeurs

La Banque nationale tchèque (ČNB) a procédé jeudi une nouvelle hausse de ses taux directeurs. C’est la quatrième augmentation consécutive décidée par l’institution monétaire, et probablement la dernière de l’année selon son gouverneur, l’ancien Premier ministre Jiří Rusnok.

Photo illustrative: Mediamodifier/Pixabay, CC0Photo illustrative: Mediamodifier/Pixabay, CC0 Le Conseil bancaire de la Banque centrale a donc décidé d’augmenter de 0,25 son taux directeur principal, qui s’établit désormais à 1,75 %, son plus haut niveau depuis mars 2009. Depuis le printemps de l’année dernière, la ČNB a abandonné sa politique de dévaluation de la couronne tchèque, qui était auparavant maintenue à un niveau de 27 couronnes pour un euro, et procédé à plusieurs réévaluations de ses taux directeurs.

L’initiative de l’institution monétaire est motivée par les évolutions de l’économie tchèque avec une hausse significative des salaires, un affaiblissement du cours de la couronne et une inflation supérieure à son objectif de la contenir autour de 2 %. Il s’agit également de réagir à la situation sur le marché de l’immobilier, où les prix ne cessent d’augmenter. Après l’annonce de la Banque centrale, les banques Česká spořitelna et Hypoteční banka, plus grands pourvoyeurs de crédits immobiliers en Tchéquie, ont d’ailleurs fait savoir qu’elles augmentaient leurs taux d’intérêt.

A priori, il devrait s’agir de la dernière hausse des taux directeurs de la ČNB cette année. « La nouvelle hausse devrait probablement suffire si la situation évolue ainsi que le prévoit notre pronostic », a déclaré Jiří Rusnok. Des analystes cités par l’agence de presse ČTK estiment cependant qu’il n’est pas exclu qu’une nouvelle hausse soit annoncée en décembre.

Jeudi, la Banque nationale a également annoncé ses prévisions macroéconomiques pour les mois et années à venir. Elle a revu à la baisse ses estimations de croissance pour 2018 et 2019. Cette année, le PIB devrait selon elle croître de 3,1 % et l’an prochain de 3,3 %, deux chiffres en retrait de 0,1 point par rapport aux prévisions précédentes.