Fruits de France, une épicerie spécialisée dans le cœur de Prague

19-03-2010

Dans le deuxième arrondissement de Prague se trouve un petit magasin, Fruits de France, qui comme son nom l’indique, vend des produits français. Pavel Sady, le patron, et Petr Jonas, son employé, qui parle français, font le déplacement chaque semaine en France pour ramener ces marchandises. Radio Prague est allée faire un tour dans le magasin.

Pavel Sady et Petr JonasPavel Sady et Petr Jonas « C’est un magasin spécial de produits français qui offrent aux touristes et aux Praguois tous les produits français. Nous avons des fromages, des fruits et des légumes, du pain Poilâne, des véritables baguettes françaises, du lait français. Nous collaborons avec des grossistes français, comme M. Rigolet à Rungis, qui prépare pour nous beaucoup de fromages fermiers français. Nous offrons aussi des viandes, du jambon de Bayonne, du jambon Melodie, des saucisses de Morteau, des terrines de lapin, de porc. Tous les produits français de bonne qualité. »

Ou trouvez-vous ces produits ? Vous allez les chercher à Rungis ?

 « Oui, nous quittons Prague les dimanches soir ou les lundis matin pour la France. La base de nos achats se situe à Rungis parce que nous y trouvons beaucoup de choses. Naturellement, nous cherchons sur Internet les producteurs français. Nous préférons les produits fermiers, artisanaux. »

Vous faites donc des voyages dans les régions de France pour rencontrer les producteurs ?

 « Oui, nous allons sur place. Nous collaborons avec des vignerons de Franche-Comté, de Talence, dans le Beaujolais. »

Pavel Sady, n’a aucun lien particulier avec la France. Et pourtant, c’est cette gastronomie qu’il a choisi :

« Nous avons choisi la France parce que nous pensons que la cuisine française est la meilleure au monde. La France a les meilleurs produits et on n’est jamais trompé avec la marchandise. Elle n’est pas chimique. Si vous voulez un poulet de Bresse, vous aurez un poulet de Bresse et pas autre chose.
Et ceux qui veulent bien vivre doivent goûter les fromages de chez nous et ils verront toute de suite la différence. La qualité aujourd’hui s’améliore de manière générale. Les gens ont plus d’argent et ils veulent le dépenser dans de bons produits.
Il y a parfois des problèmes parce qu’il n’y a pas certains produits selon les saisons. Mais les Français le comprennent, quand ce n’est pas la saison, ça ne se cuisine pas. Et ici, nous n’allons pas acheter sur les marchés, même pas un poireau. Nos clients ne se fâchent pas parce qu’ils savent que nous ne trichons pas, et que nous voulons offrir le meilleur. »

Tous les débuts de semaine, Pavel Sady et Petr Jonas se rendent à Rungis, en région parisienne, où se trouve le plus grand marché de produits frais au monde. Ils y sélectionnent leurs produits, mais comparés aux autres détaillants, ils n’achètent que de très petites quantités, ce qui leur a valu quelques problèmes au début ; les grossistes refusaient de leur vendre quelques pièces dans un marché où se retrouvent les professionnels qui achètent en très grandes quantités. Ils ont eu le même type de problème avec un producteur de champagne, qui ne voyait aucun intérêt à vendre quelques bouteilles à ces marchands tchèques. Mais à force de persuasion, les Tchèques ont réussi à se faire accepter. Pavel Sady explique les raisons de leurs déplacements hebdomadaires.

« Si vous faites appel à un transporteur, cela coûte très cher. C’est la raison pour laquelle nous y allons nous-mêmes, et aussi parce que nous voulons choisir nous-mêmes. Si vous commandez quelque chose et que vous ne recevez pas ce que vous vouliez, vous devez faire une réclamation et pour nous c’est une perte de temps. Et nous ne voulons pas être obligés, par exemple, sur vingt poires commandées, d’en jeter la moitié. Sur ces vingt poires, nous pouvons nous permettre, parce que nous avons fait une erreur au moment de la choisir, d’en jeter une. »

La clientèle de Fruits de France est assez hétéroclite : « simples » praguois ou personnes plus aisées appartenant souvent au monde du spectacle – chanteurs, acteurs – ainsi que de nombreux étrangers. Mick est américain, et il est un client régulier de l’épicerie spécialisée :

« Je viens à Fruits de France depuis plus de quinze ans, quand ils ont commencé. J’habite à Prague depuis vingt ans, et c’était le premier magasin qui importait des produits d’ailleurs que des réseaux classiques alimentaires tchèques. Je viens ici depuis quinze ans et je n’ai jamais eu de mauvaise expérience. Donc je pense que c’est la qualité qui me fait revenir. Les prix sont définitivement plus élevés que dans les autres magasins mais vous obtenez vraiment ce pour quoi vous avez payé. »

Installé dans le centre de Prague, Fruits de France a du se replier, à cause de l’augmentation du prix du loyer, dans le deuxième arrondissement. Aujourd’hui, l’entreprise poursuit ses activités. Un modèle économique un peu artisanal et familial, qui parvient néanmoins à se maintenir et à satisfaire ses fidèles clients.


Photos : Anne-Claire Veluire

19-03-2010