Forbes : l’homme d’affaires Petr Kellner reste le citoyen tchèque le plus riche, Andrej Babiš perd deux places

02-10-2019

Avec des actifs pour une valeur totale estimée à 350 milliards de couronnes (environ 13,6 milliards d’euros), l’homme d’affaires Petr Kellner, propriétaire du groupe PPF, reste l’homme le plus riche de République tchèque, selon le nouveau classement mis en ligne sur le site du magazine Forbes. Petr Kellner s’est même enrichi de 40 milliards de couronnes par rapport à 2018. Le Premier ministre Andrej Babiš et fondateur du groupe agro-alimentaire Agrofert, second l’an passé, a pour sa part perdu deux places au classement. Le classement du magazine Forbes comporte 100 personnes.

Photo: public domainPhoto: public domain Andrej Babiš cède cette année sa deuxième place au classement Forbes à Radovan Vítek, propriétaire du groupe immobilier CPI Property Group (75 milliards de couronnes). En troisième position, on trouve Karel Komárek, propriétaire du groupe KKCG qui possède entre autres la société de loterie Sazka.

Le Premier ministre et président du parti ANO, Andrej Babiš se retrouve désormais en quatrième position, après une baisse de son patrimoine de 5 milliards de couronnes à 70 milliards. Le classement Forbes inclut dans son patrimoine le groupe agro-alimentaire Agrofert, bien ce que son fondateur ait placé ses actifs dans des trusts. Forbes rappelle que cette baisse de la fortune du Premier ministre est liée aux mauvais résultats du groupe, notamment en ce qui concerne la production d’engrais industriels, mais aussi à l’endettement important d’Agrofert.

La valeur des actifs de Daniel Křetínský, chef du groupe énergétique EPH, propriétaire du club de football du Sparta Prague et également magnat de la presse qui a récemment racheté des titres en France, dont une partie du capital du quotidien Le Monde, a connu une montée en flèche ces dernières années. Arrivé en cinquième position du classement Forbes, il a vu passer sa fortune de 59 milliards de couronnes en 2018 à 66 milliards cette année.

Une bonne partie du classement concerne des personnes qui, parties de rien, ont accumulé leur fortune grâce aux nouvelles technologies. C’est le cas notamment de Martin Hájek, 39 ans, qui dirige et possède Livesport, une société qui permet de recevoir rapidement via son téléphone mobile tous les résultats sportifs. Forbes estime sa fortune à 8,5 milliards de couronnes (24e place).

Nouveau venu également dans le classement, Oliver Dlouhý le fondateur de la start-up morave kiwi.com, spécialisée dans la recherche des billets d’avion à prix réduits (1,5 milliard de couronnes).

A la cinquantième position figure Jitka Cechlová Komárková, une des rares femmes de ce recensement très masculin.

02-10-2019