Énergie : ČEZ et Energo-Pro accusés d’abus de position dominante sur le marché bulgare

13-05-2014

Le bureau antimonopole bulgare a accusé ce mardi les deux sociétés tchèques, ČEZ et Energo-Pro, ainsi que l’entreprise autrichienne EVN, d’abus de position dominante sur le marché. Selon les informations de l’agence de presse Reuters, l’institut de protection de la concurrence reproche aux sociétés énergétiques d’avoir fixé des prix trop élevés d’accès au réseau de distribution pour les fournisseurs de services téléphoniques, de la télévision et d’accès à Internet.

Photo: Štěpánka BudkováPhoto: Štěpánka Budková Selon le bureau antimonopole, les entreprises ont violé les règles pour la protection de la libre concurrence. Elles ont trente jours pour se défendre contre cette accusation, suite à quoi, l’autorité bulgare leur infligera des amendes.

Les problèmes auxquels font face des compagnies tchèques ČEZ et Energo-Pro en Bulgarie durent déjà depuis le début de l’année 2013. Récemment, la Bulgarie a même lancé un processus visant à leur retirer leur licence de distribution. A l’origine de ce contentieux se trouvait une dette de quelques 163 millions d’euros (318 millions de leva) que les entreprises énergétiques auraient dû payer à la société nationale bulgare NEK, proche de la faillite, selon les informations fournies par les médias locaux. Cependant, les compagnies nient l’existence d’une telle dette vis-à-vis de NEK.

Au début de l’année 2013, les Bulgares ainsi que les Albanais protestaient contre la hausse des prix de l’énergie dans un contexte où les entreprises de distribution faisaient des profits importants. En Albanie, la licence de distribution a même été retirée à ČEZ qui a lancé un arbitrage contre l’Etat pour obtenir des dommages. ČEZ, dont 70% des actions sont la propriété de l’Etat tchèque, assure la distribution d’électricité pour environ deux millions de clients dans l’ouest de la Bulgarie.

13-05-2014