Dérégulation des loyers : l'échange d'appartements en plein boom

12-09-2008

A Prague, la dérégulation des loyers s’annonce brutale à partir du 1er janvier prochain. Les loyers dits régulés, c’est à dire bloqués à une certaine limite par la loi, vont augmenter en moyenne de 46%. Cette augmentation affole certains des locataires concernés, qui cherchent désormais à emménager dans des appartements plus petits.

Le gouvernement tchèque estime à environ 750 000 le nombre de logements à loyer régulé dans le pays. A Prague, selon la mairie, il y aurait environ 140 000 appartements à loyers régulés, qui sont soit la propriété de la ville ou des mairies d’arrondissements soit appartiennent à des propriétaires privés. Tous ces loyers vont donc augmenter de nouveau en 2009, de 46% en moyenne, aux termes de la loi proposée par le ministère de l’Aménagement du territoire. Jiří Janeček (ODS) est conseiller municipal de la capitale :

« La loi adoptée est loin d’être parfaite. Elle prévoit la dérégulation mais oublie de nous préciser comment nous devons aider les gens qui ne peuvent faire face à cette augmentation. Il devrait y avoir des règles claires, et de l’argent prévu pour les collectivités locales pour les habitations sociales, ce n’est pas bien coordonné. De notre côté, nous sommes prêts à aider ceux en difficulté, nous avons proposé des appartements plus petits donc moins chers à des personnes âgées et à des mères célibataires avec enfants. »

Des appartements plus petits donc moins chers : tous ceux qui ont un loyer régulé et qui sentent que celui-ci va devenir trop cher pour eux songent donc à emménager dans un logement plus petit, toujours à loyer régulé. C’est ainsi que s’est développé un marché à Prague, le marché de l’échange d’appartements régulés, qui a toujours existé mais dont les règles ont changé. Marie a 30 ans, elle est en train d’échanger son studio contre un deux pièces :

« J’habite avec mon petit ami dans un studio de 35m2, à Vršovice, pas loin du centre. C’est un loyer régulé et nous payons vraiment très peu. Mais cet appartement est trop petit, nous avons entendu parler de ces échanges. Les gens veulent échanger parce qu’ils vont payer beaucoup, il y a des possibilités de trouver ou de passer des annonces sur Internet ou dans les journaux. Nous cherchons depuis trois mois, on a déjà visité six appartements et il y en a un qui nous convient. En général ce sont des personnes âgées qui vivent dans des appartements très grands qui vont devenir très chers d’ici deux ans. Mais il n’y a pas que des personnes âgées, il y a aussi des gens qui vivent seul. L’appartement qu’on a trouvé est dans le quartier de Vinohrady, il est deux fois plus grand que le nôtre. Donc environ deux fois plus cher, mais on devrait pouvoir se le permettre. »

Parmi les personnes qui ont répondu à l'annonce de Marie, une dame l’a récemment appelée pour échanger son appartement de 170m2 contre son studio... Plus révélateur encore : avant ce sont ceux qui échangeaient plus petit contre plus grand qui versaient une compensation financière ; désormais c’est le contraire ! Roman est en train d’échanger son appartement du quartier de Žižkov:

« Notre appartement fait à peu près 50m2 et on cherche plus grand. On a été en visité un et la personne qui habite dedans pour l’instant nous a proposé de nous donner de l’argent en plus de l’échange... C’est assez incroyable, mais les gens sont prêts à le faire parce qu’ils ont peur de l’avenir. Personne ne sait quelles seront les conséquences sur le marché de l’immobilier une fois que les loyers seront entièrement dérégulés. »

La dérégulation devrait se poursuivre en 2010. A Prague, le loyer au mètre carré devrait atteindre une moyenne de 120Kč, soit 5 Euros.

12-09-2008