De plus en plus de restaurants en Tchéquie

14-06-2019

Le nombre de restaurants a doublé au cours de ces neuf dernières années, selon une étude de l’agence Bisnode. Actuellement, il existerait 21 072 entreprises dans le secteur de la restauration et de la gastronomie.

Photo illustrative: Borja de JorgePhoto illustrative: Borja de Jorge « Exploiter un restaurant fait partie des secteurs favoris des Tchèques qui veulent entreprendre, en dépit du fait qu’il y a un vrai déficit de cuisiniers et de serveurs, et qu’il s’agit d’un environnement très concurrentiel, » explique une analyste de l’agence Bisnode.

En 2016, 2 471 entreprises ont été créées dans ce secteur, soit un record sur les neuf années étudiées. A titre de comparaison, 2 050 entreprises ont été créées en 2017 contre 1 613 l’an passé.

Le 31 mai 2017 est entrée en vigueur la loi sur l’interdiction totale de fumer dans les restaurants. A l’époque, les gérants ont craint une baisse de la fréquentation, notamment pendant les mois d’hiver. Une étude réalisée l’an passé la société IPSOS a montré que 36% des propriétaires de petits établissements de restauration ont vu leur fréquentation diminuer en lien avec cette loi, tandis que 8% des entrepreneurs ont vu une amélioration de leur affaire.

2018 a été toutefois une année record en termes de liquidation d’établissements de restauration, avec 457 restaurants ayant baissé le rideau.

Depuis 1er décembre 2016, les établissements de restauration et d’hôtellerie ont l’obligation d’être reliés au registre centralisé des recettes des entreprises (EET), dispositif qui permet de tracer le paiement de la TVA et ainsi de lutter contre la fraude fiscale. Il fonctionne aujourd'hui avec quelque 180 000 entrepreneurs. L'Association des hôtels et des restaurants a toutefois plusieurs fois montré du doigt ce système, estimant qu’il était à l’origine de la fermeture de nombreux établissements.

14-06-2019