De nombreux Tchèques dans la spirale du surendettement

Quelque 863 000 Tchèques, soit un dixième de la population, étaient touchés par les procédures de saisie en 2017. Le surendettement des ménages est un problème récurrent en République tchèque, selon le rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme dans le pays qui doit être prochainement examiné en Conseil des ministres.

Photo illustrative: Barbora NěmcováPhoto illustrative: Barbora Němcová Selon les auteurs du document, le cadre juridique existant est faible et ne permet pas une amélioration de la situation. Ils s’inquiètent également du manque de prévention du surendettement auprès de la population.

« De nombreuses personnes affichent des dettes tellement importantes, qu’elles ne parviendront pas à les rembourser de leur vivant. Ces personnes ne peuvent même pas compter sur un désendettement qui nécessite le remboursement de 30% des créances en l’espace de cinq ans », peut-on lire dans le rapport.

Celui-ci constate qu’en 2017, le nombre de personnes fortement endettées a augmenté de 31 000 comparé à l’année précédente. La situation s’est dégradée dans 12 des 14 régions tchèques. Ce sont notamment les régions du nord-ouest de la République tchèque qui souffrent le plus du surendettement. Près d'un demi-million de personnes sont sous le coup de trois saisies et plus, et 151 000 personnes en ont plus de dix, soit environ 10 000 personnes entre 18 et 29 ans, et environ 6 000 seniors âgés de plus de 65 ans. Les auteurs de l’analyse estiment que 90 % des saisies ne seront jamais recouvertes.

Globalement, le nombre de Tchèques adultes endettés a tendance à baisser. Selon les données publiées récemment par l’association Solus, il est passé de 7,40% au premier semestre de 2017 à 7,14% pour la même période de cette année, ce qui est le chiffre le plus bas depuis 2008.