ČSÚ : légère hausse du nombre de personnes menacées par la pauvreté

22-03-2019

9,6% de la population tchèque est menacé par la pauvreté selon l’Office tchèque des statistiques ČSÚ. Cela représente une hausse d’un demi point par rapport à l’année précédente.

Photo illustrative: Filip Jandourek, ČRoPhoto illustrative: Filip Jandourek, ČRo Selon les statisticiens, une personne est considérée être menacée de pauvreté si ses revenus sont inférieurs à 60% du revenu médian, soit 11 963 couronnes (environ 460 euros), donc 768 couronnes de plus qu’en 2017, une fois les impôts déduits et les prestations sociales ajoutées.

Il en résulte qu'est menacé de pauvreté un foyer composé de deux adultes dont l'ensemble des revenus ne dépasse pas 17 944 couronnes par mois ; 15 552 couronnes pour un parent célibataire avec un enfant de moins de 13 ans.

Le ČSÚ précise que les populations les plus menacées par la pauvreté sont les mères célibataires ainsi que les femmes âgées de plus de 65 ans qui vivent seules.

Outre le revenu, les statisticiens utilisent deux autres critères pour définir le seuil de pauvreté et l’exclusion sociale : le dénuement matériel et la faible intensité de travail.

Selon ces critères, également utilisés par l’Office européen des statistiques Eurostat, la République tchèque est l’un des pays de l’UE à la plus faible proportion de population menacée par la pauvreté et l’exclusion sociale. Celle-ci est établie à 12,2% tandis que la moyenne des 28 Etats-membres s’élève à 22,4%.

A noter cependant que ces dernières années le nombre de localités socialement exclues a fortement augmenté en République tchèque, avec plusieurs centaines en tout répertoriées sur tout le territoire.

Récemment, le ministère tchèque des Affaires sociales a préparé un programme en quinze points pour tenter de "lutter contre ceux qui profitent de la pauvreté", notamment ceux qui louent des logements souvent insalubres dont le loyer est subventionné par l'Etat.

"La mise en pratique de ce plan va nécessiter un changement dans la législation", précisait il y a un mois un communiqué du ministère.

22-03-2019