Commission européenne : la centrale de Počerady, le plus gros pollueur de République tchèque

04-04-2019

En 2018, la centrale thermique de Počerady, en Bohême du Nord, a envoyé plus de 5,5 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère, devenant le site tchèque le plus polluant selon une étude de la Commission européenne. L’information a été publiée par la branche tchèque de Greenpeace.

La centrale thermique de Počerady, photo: Štěpánka BudkováLa centrale thermique de Počerady, photo: Štěpánka Budková Parmi les autres sites ultrapolluants, on trouve une autre centrale thermique à charbon, celle de Tušimice (Bohême du Nord) gérée, elle aussi, par le géant énergétique ČEZ. Elle a généré plus de 4,4 millions de tonnes de dioxyde de carbone en 2014.

La troisième place dans le classement est occupée par la centrale de Chvaletice, située dans la région de Pardubice (Bohême de l’Est) et gérée, elle, par le groupe Sev.en Energy.

Selon Greenpeace, la quantité de CO2 produite l’année dernière par la centrale de Počerady est comparable à celle émise par l’ensemble des camions qui circulent en République tchèque.

« Počerady et Tušimice sont les deux principales centrales à charbon en République tchèque, ce qui implique forcément des émissions importantes de CO2. Toutefois, la quantité des émissions baisse progressivement avec la mise hors service de vieilles installations. L’objectif que nous nous sommes fixés d’ici 2050 est de faire en sorte que nos centrales soient neutres en carbone », a déclaré le porte-parole de la société ČEZ, Ladislav Kříž.

En 2018, les centrales de Počerady et de Tušimice ont maintenu les émissions de CO2 au même niveau que l’année précédente, tandis que les émissions produites par la centrale de Chvaletice ont augmenté de 43% comparé à l’année 2017 : elles se sont élevées à plus de 4,3 tonnes de CO2, soit la quantité la plus importante enregistrée à Chvaletice au cours des onze dernières années.

Plusieurs autres sites industriels tchèques se rangent également parmi les émetteurs importants de dioxyde de carbone, à savoir la centrale au gaz naturel de Vřesová (près de Karlovy Vary, dans le nord-ouest de la Bohême) ou encore l’entreprise sidérurgique ArcelorMittal Ostrava et les Aciéries de Třinec (Třinecké železárny).

04-04-2019